70% des projets en crowdlending auraient été financés « sans difficulté » par une banque

Mesdames, Messieurs, le crowdlending est un investissement plutôt sûr. Quand on parle de crowdlending, il s’agit de prêts entre particuliers ou entreprises via une plateforme internet qui y est dédiée. Une étude menée par le groupe Montaigne Patrimoine, Pouey International et Crowdlending.fr affirme que 70% des dossiers auraient pu être financés sans délais et sans souci par les banques.

L’étude montre que sur les 516 projets financés par du crowdlending entre début janvier 2014 et le 29 février 2016, seulement 10% d’entre eux pourraient être qualifiés de « mauvais dossiers ». A l’inverse, ce sont 64% d’entre eux qui présentent un risque très faible, et 70% auraient pu être financés sans aucun problème par une banque. Les 20% restants ont un avis « réservé », sans pour autant passer dans la catégorie « junk bond ».

Dans cette étude qui a été reproduite sous forme d’infographie, on découvre quelques faits intéressants sur la répartitions des sociétés qui ont fait la démarche de se financer sur une plateforme de crowdlending. On peut citer notamment que plus de 100 sont originaires de la région Ile de France (plus de 20%) suivi de la région Rhône Alpes qui en représente entre 50 et 100. Sans surprise, ce sont les entreprises de grandes agglomérations qui sont le plus au fait de ce moyen de financement.

48% des entreprises financés ont un CA inférieur à 500K€

Au niveau des projets financés, c’est le commerce de détail qui arrive en tête, avec 18.6% des projets financés en crowdlending qui l’ont été par ce moyen. Les suivants sont le commerce de gros, puis la restauration. Parallèlement, les entreprises qui sont financés ont une taille plutôt restreinte puisqu’elles ont un chiffre d’affaires inférieur à 500.000 euros annuels pour 48% d’entre elles. Cela ne veut pas dire qu’elles sont récentes puisque la moitié a plus de 10 ans d’âge.

Evidemment, pour les projets de plus grande envergure, ce sont aujourd’hui encore les banques qui s’y collent, d’où le constat du DG de Groupama « le financement participatif ne remplacera pas les banques ». Cela n’empêche pas de nombreuses banques de s’inquiéter de l’essor de ces petites plateformes, et de nouer ainsi des partenariats directs : Groupama s’est associé à Unilend, Fortuneo collabore avec SmartAngels et Axa avec Lendopolis.

Il faut savoir que le crowdlending n’est pas simplement une stratégie pour se financer à moindre coût, mais également un bon moyen pour gagner en visibilité. Nombreux sont les acteurs à se lancer dans une campagne de ce type pour accroître en visibilité sur internet (espérant un buzz sur les réseaux sociaux notamment) et ainsi gonfler le carnet de commande…

Crowdlending

70% des projets en crowdlending auraient été financés « sans difficulté » par une banque
5 (100%) 2 votes