Avec la mobilité bancaire, la guerre entre les banques est lancée

Depuis le 6 février 2017, le contrat sur la mobilité bancaire présent dans la loi Macron, a été mis en application. Bien que les banques s’étaient préparées très en avance à son lancement, le bras de fer ne fait que commencer. Toutes les banques en ligne cherchent désormais à séduire les clients des établissements concurrents, mettant bien entendu en avant la très grande simplicité du changement d’établissement. 

Mobilité bancaire

Changez de banque facilement et gratuitement

Depuis maintenant 3 semaines, les clients des banques traditionnelles et banques en ligne peuvent changer de banque très facilement et sans aucun frais : désormais, ce sont les banques d’accueil qui se chargent de toutes les tâches chronophages qui pouvaient démotiver plus d’un individu de changer d’établissement. Vous n’avez désormais qu’à adresser un mandat ainsi qu’un RIB à votre nouvelle banque pour que cette dernière s’occupe de tout pour vous.

Comme vous pouvez vous en douter, cette nouvelle règle oblige tous les acteurs à faire de nombreux efforts pour attirer le plus de clients possible. La guerre de la « banque la plus attirante » est lancée, et ce n’est que le début. Notez que ce nouveau dispositif doit suivre certaines règles de délais très précis. Les démarches ne doivent pas excéder 3 semaines. Le gouvernement se félicite de ce contrat de mobilité qui va véritablement ouvrir la concurrence entre des banques traditionnelles et les banques sur internet comme Boursorama Banque, Hello Bank, Fortuneo ou encore ING Direct.

LCL voit des clients partir

Depuis la mise en application de la loi Macron, LCL a constaté une très nette augmentation de mandats émanants de Boursorama Banque. Un responsable de l’établissement a ainsi déclaré à ce sujet « Nous avons contacté nos clients et découvert que certains ne voulaient pas fermer leur compte, mais seulement transférer certaines opérations sur leur compte Boursorama ». En effet, selon le choix que vous faites, vous pouvez demander à votre nouvelle banque de clôturer, ou non, votre compte dans votre ancienne banque.

Afin de faire face aux politiques très agressives des banques en ligne dans la guerre pour la conquête de nouveaux clients, LCL aurait fourni à ses équipes un « argumentaire Boursorama » afin de conserver au maximum ses clients face à la banque en ligne de la Société Générale. Le principal but de cette démarche est de s’assurer que tous les mandats reçus de la part de Boursorama aient bien été demandés par les clients. Le directeur du LCL a également déclaré « Nous procédons aux vérifications et examinons toutes les actions possibles pour contrer ces attaques ciblées ».

Bien entendu, Boursorama Banque ne compte pas se laisser faire. Ses démarches ne sont en rien agressives et parfaitement légales d’après les responsables de l’établissement. Ces derniers déclarent à ce sujet « Ceux qui ouvrent un compte chez nous peuvent choisir de transférer la domiciliation d’un seul prélèvement ou bien toutes leurs opérations, mais dans les deux cas nous demandons à leur ancien [établissement] de nous transmettre la liste de toutes leurs opérations sur les treize derniers mois, et il revient aux clients de cocher celles qu’ils veulent rapatrier ». En bref, le client est parfaitement maître de son choix dans ce processus, bien qu’il soit automatisé.

Le directeur général adjoint de Boursorama, Benoît Grisoni se dit indigné par ce comportement adopté par l’ancien Crédit Lyonnais. « Notre dispositif et notre démarche commerciale sont parfaitement loyaux. Je ne vois pas pourquoi, alors qu’un texte législatif incite à la mobilité bancaire totale, ce serait un problème de proposer une mobilité partielle. Qui peut le plus peut le moins… Toutes les banques ne proposent pas ce mécanisme, mais heureusement qu’on ne fait pas de la banque comme tout le monde. ».

Déjà en grande difficulté face aux taux très bas du moment, tous les établissements bancaires traditionnels ne jouent pas toujours le jeu de cette nouvelle mobilité bancaire. Certains n’hésitent pas à ralentir les transferts de compte en inventant de fausses excuses qui n’auraient aucune raison d’être. Pire, certaines vont même jusqu’à raconter à leurs clients que le processus de mobilité bancaire peut être risqué et manque encore de sécurité. Bref, les banques sont vraiment prêtes à tout pour conserver leurs clients si difficilement acquis. Quoi qu’il en soit, elles ne se voilent pas la face et savent que la banque de demain est en ligne.

Outre ce type de bataille menée en face à face, les banques, et principalement les banques en ligne ne cessent de proposer des offres promotionnelles pour séduire les clients. Toutes les banques en ligne offrent un minimum de 80 euros pour toute nouvelle ouverture d’un compte courant, comme c’est le cas chez Fortuneo, Hello Bank ou encore Boursorama Banque. A cela s’ajoutent les bonus pour l’ouverture d’un livret épargne, d’un crédit immobilier, carte bancaire gratuite ou encore une assurance vie. Bref, en France, la guerre se fait en ligne.

Avec la mobilité bancaire, la guerre entre les banques est lancée
4.8 (95%) 4 votes