Banque pour pauvre : quel établissement est adapté ?

Etre « pauvre » ne signifie pas que l’on ne peut pas avoir de banque en 2017 : la banque pour pauvre existe bel et bien. En effet, il existe désormais une multitude de solutions qui permettent aux personnes aux budgets limités de tout de même avoir accès aux services bancaires. Peu importe votre revenu, tout le monde peut profiter d’un compte bancaire et on ne va pas s’en plaindre ! A la fin de cet article, vous serez incollables sur toutes les banques des pauvres. 

Banque pour pauvres

Avant toute chose, il semble assez important de définir ce qu’est exactement une personne pauvre, et une banque de pauvre. D’après l’INSEE, une personne est pauvre lorsque son niveau de vie se trouve en dessous du seuil de pauvreté. En France, ce seuil est de 833 euros (remonté à 1.008 euros suite aux impôts et prestations sociales). Autrement dit, si vous gagnez moins de 833 euros, vous êtes considérés comme pauvres et risquez d’avoir quelques difficultés à ouvrir un compte dans une banque « normale ». Heureusement, il existe un certain nombre de banques pour pauvres et nous allons vous les présenter. Avec elles, vous n’aurez aucun soucis à avoir un vrai compte bancaire !

Banque pour pauvre : difficultés récurrentes à ouvrir un compte

Quand on est pauvre, ouvrir un compte bancaire est souvent une tâche très difficile. En effet, les banquiers auront rarement tendance à vous accorder une crédibilité suffisante pour faire face à vos échéances. Les relations entre les pauvres et la banque sont donc assez difficiles en général. Même si vous parvenez à ouvrir un compte, vous n’êtes jamais à l’abris que votre banquier clôture ce dernier si vous n’êtes pas assez solvables.

Pour toutes ces personnes, il existes des « banques des pauvres » qui permettent d’avoir aucun frais à payer et offrent également de nombreux avantages. Parmi elles, il y a bien évidemment les banques en ligne…mais ces dernières demandent toutes (sauf Monabanq et bientôt Orange Bank) de justifier d’un revenu minimum mensuel qui demeure assez élevé. De fait, les banques en ligne ne s’imposent pas forcément comme les meilleures solutions pour les pauvres qui ne peuvent souvent pas atteindre le seuil minimum de revenu exigé. Cependant, pas d’inquiétudes, il y a bel et bien des solutions pour ouvrir un compte bancaire quand on est pauvre.

Quelles sont les banques des pauvres aux meilleurs avantages ?

Quand on sait que 4,9 millions de personnes sont considérées comme pauvres en France, il semble vraiment évident de trouver des alternatives pour tout de même leur permettre d’avoir accès à un compte bancaire. De manière logique, les pauvres ne devraient pas avoir des frais bancaires aussi élevés que les « riches ». Malheureusement, dans la réalité, on est bien loins d’avoir ce genre de distinction. En effet, c’est même plutôt l’inverse. En effet, les pauvres ont plus tendance à se faire facturer de nombreux frais (découvert, impayés,…) ce qui augmente considérablement l’addition.

Suite à de nombreuses situations comme ça, le client risque alors de se faire clôturer son compte et être obligé de se rendre dans une banque des pauvres. C’est là que vous allez devoir vous tourner vers un compte sans banque qui offre des avantages considérables, notamment au niveau des libertés ou de l’accessibilité.

Les comptes sans banque (ou banque des pauvres si l’on veut) ont la particularité de n’être associées en réalité à aucune banque. Ainsi, les personnes ayant de petits revenus ou même en situation d’interdit bancaire peuvent tout à fait ouvrir un compte. Si vous voulez pouvoir toucher votre salaire (chèque ou virement) ou bien même les prestations sociales, la possession d’un compte bancaire est impératif.

Parmi les solutions pour les pauvres, on retrouve :

  • Le compte Nickel : c’est certainement le plus connu de tous. Il offre vraiment tous les avantages qu’un pauvre peut rechercher d’un compte courant. En l’occurence, vous pourrez faire et recevoir des virements, effectuer des paiements en magasin, retirer de l’argent, déposer de l’argent sur votre compte, obtenir un RIB,…tout cela sans risquer de vous retrouver en découvert. En effet, en tant que banque des pauvres, le compte Nickel ne vous laissera jamais aller dans le rouge. Ce compte bancaire se gère soit depuis les différents bureaux de tabac ou alors sur internet pour 20 euros par an. C’est très nettement plus intéressant qu’un comte dans une banque classique et il n’y a absolument AUCUNE condition à remplir pour y être éligible. Il vous suffit simplement d’aller dans un bureau de tabac et d’ouvrir votre compte en 5 minutes et le tour est joué. Rappelons que la BNP Paribas a récemment fait l’acquisition du compte Nickel.
  • Le compte Anytime : bien moins connu mais tout aussi efficace, il permet également aux pauvres d’avoir un compte bancaire. Tout comme le compte Nickel, il vous permettra d’avoir une carte de paiement, un compte sur lequel vous pourrez effectuer les différentes opérations et où vous ne pourrez jamais vous retrouver dans le rouge. Afin de recevoir vos virements, il vous sera également attribué un RIB ce qui vous permettra de toucher salaires et prestations sociales. Avoir une banque pour pauvre est donc également possible avec Anytime et il vous en coûtera 27 euros par an, soit un peu plus que Nickel.
  • Le compte C-Zam : petit dernier dans le milieu, le compte C-Zam de Carrefour Banque a également tout pour plaire et offre une très belle solution aux personnes pauvres ou en interdit bancaire. En ligne ou en magasin, vous pouvez acheter le petit coffret C-Zam qui vous coûtera 5€ puis 12 euros de frais de gestion par an. C’est donc le compte bancaire le moins cher pour les pauvres. Il offre les mêmes avantages que les deux comptes sans banque précédemment présentés. La carte fournie est à autorisation automatique et vous ne pourrez, là encore, jamais être à découvert.

Les cartes bancaires sans compte

Les pauvres ne sont pas obligés d’ouvrir un compte bancaire. En effet, il est également possible de prendre une simple carte bancaire qui n’est rattachée à aucun compte. Pour cela, vous aurez simplement une carte que vous rechargerez grâce à des virements externes. Ce n’est donc pas véritablement une banque pour pauvre mais cela offre malgré tout une option très intéressante…à condition d’avoir une personne (ami, famille ou employeur) capable d’effectuer des virements pour approvisionner votre carte. Très souples et faciles à obtenir, les cartes sans compte connaissent un succès grandissant et leur nombre ne cesse de se multiplier. Parmi les nombreuses références, on peut notamment citer :

  • La carte Viabuy : comme toutes les cartes sans compte, c’est une carte prépayée que vous pourrez recharger grâce à son IBAN. Afin de vous la procurer, vous n’aurez qu’à avoir plus de 18 ans et justifier votre identité et votre adresse. Seul point faible : la création de la carte vous coûtera 89,70 euros ce qui est nettement plus cher que les comptes sans banque pour pauvres précédemment présentés.
  • La carte NéoCash : certainement plus connue, NéoCash offre une excellente solution pour la maudite somme de 14,90 euros. Afin de vous la procurer, il vous suffira de vous rendre dans un bureau de tabac et de l’acheter tel un simple journal. Elle vous permet d’effectuer des payements en magasin et sur internet ainsi qu’à l’international. C’est, à l’heure actuelle, l’une des cartes sans compte préférées en France.
  • La carte Transcash :comme les deux cartes précédentes, la carte Transcash s’obtient chez les buralistes et vous permettra de payer et de recevoir des virements directement sur votre carte. La carte ne vous coûtera que 9,90 euros et vous en aurez même deux pour ce prix là ! C’est assez pratique pour les personnes en couple ou si jamais vous en perdez une. En achetant sur des sites partenaires Transcash, vous pourrez bénéficier de réductions allant jusqu’à 50%. C’est donc une très belle alternative à un prix on ne peut plus concurrentiel que propose cette carte sans compte pour les pauvres.
  • La carte Toneo First : enfin, nous pouvons également citer la carte Toneo First qui vous voûtera 15 euros chez votre buraliste. Vous avez également la possibilité d’en faire votre carte principale en payant 5 euros par mois ce qui est assez important à nos yeux. Vous pourrez alors bénéficier de nombreux avantages (réduction voire gratuité de certains services). L’utilisation de cette carte est exactement similaire que les autres (virements, paiements,…).

Les autres alternatives ?

Si vous ne souhaitez pas uniquement utiliser votre compte bancaire pour les paiements ou pour les virements, il existe des solutions pour pouvoir emprunter pour les pauvres. En effet, des organismes d’aide existent et peuvent vous prêter de l’argent lorsque les banques traditionnelles ne sont pas en mesure (ne veulent pas) le faire. On peut notamment citer les banques solidaires comme le Crédit Municipal qui vous permettront souvent d’avoir accès à des prêts beaucoup plus avantageux. Présentes dans de très nombreuses villes, ces banques sont de très bonnes alternatives pour les pauvres.

Ne vous faites pas avoir par des établissements comme la Banque Postale. En effet, bien qu’elle soit connue comme « Banque des pauvres », ce n’est en réalité rien d’autre qu’une banque tout à fait normale avec des frais relativement élevés (bien plus élevés que les banques en ligne de notre comparatif par exemple). En revanche, si il y a bien une chose qu’elle a fait pour les pauvres, c’est développer sa plateforme téléphonique, l’Appui. Cette dernière vous permet de vous faire aider par un conseiller spécialisé qui sera parfaitement en mesure de vous orienter, selon votre situation, vers une banque pour pauvres.

Au niveau des banques en ligne, il y a également quelques solutions qui peuvent s’avérer intéressantes et peu coûteuses. Bien que ce ne soient pas véritablement des banques pour pauvres, elles seront en mesure d’accepter des personnes aux revenus très modestes. On pense notamment à Monabanq, Boursorama Banque ou ING Direct. La première propose son compte sans condition de revenu à 2€ par mois soit seulement 24 euros par an ce qui demeure extrêmement accessible. La seconde vous propose son offre Welcome de Boursorama qui vous coûtera 1,5 euro par mois soit 18 euros par an. Enfin, la troisième est certainement la « moins » accessible puisque son compte pour « pauvre » vous coûtera tout de même 5 euros par mois. Si vous voulez ne rien payer chez les deux dernières, vous devrez être en mesure de prouver des revenus respectifs de 1.000 et 1.200 euros nets par mois… ce qui est trop élevé pour une personne considérée comme « pauvre » par l’INSEE (833 euros par mois avant impôts et prestations sociales).

Conclusion

Vous l’avez compris, être pauvre ne vous permettra pas de vous orienter vers les banques traditionnelles ou les banques en ligne mais cela ne vous empêche en rien d’avoir un compte bancaire ou quelque chose équivalent. En effet, il y a eu une multitude de solutions qui se sont développées pour les 4,9 millions de pauvres en France. Si vous avez besoin de recevoir vos salaires, vos aides sociales… vous pourrez ainsi avoir un RIB à moindre coût et ne plus vous retrouver bloqués du fait de l’absence d’un compte bancaire.

Certes vous n’aurez pas accès à tous les avantages que peuvent proposer des banques en ligne comme Hello Bank!, Monabanq ou ING Direct, mais vous aurez l’essentiel ! Les banques des pauvres offrent tout de même des solutions très intéressantes à prix réduit pour les personnes en situation d’interdit bancaire ou les personnes qui ne sont pas en mesure d’attester d’un salaire minimum régulier. Que vous choisissiez le compte Nickel, C-Zam, la carte NéoCash… vous ne serez vraiment pas déçus !

Banque pour pauvre : quel établissement est adapté ?
4.5 (90%) 4 votes