Banque en ligne : « Les expériences des early adopters sont généralement positives »

« Les expériences des « early adopters » sont généralement positives et se diffusent ». Tel est le constat du partner chez Simon Kucher and Partners Florent Jacquet, dans une étude menée auprès de 2.000 français en novembre dernier. La confiance n’est plus un obstacle à l’ouverture d’un compte bancaire en ligne.

Banque en ligne

Comment les banques en ligne croissent de manière exponentielle

Nous avions déjà évoqué la tendance il y a quelques temps, elle ne fait que se confirmer : les meilleures banques en ligne française parviennent à s’ouvrir à une clientèle beaucoup plus large grâce à des arguments de taille. Si initialement elles ciblaient des jeunes cadres dynamiques de région parisienne, toutes les populations sont désormais représentées. Les premiers testeurs ont rapidement fait écho de la qualité des banques en ligne, ce qui a permis au message de circuler plus facilement. Aujourd’hui, seuls 38% des sondés ayant refusé d’ouvrir un compte en ligne affirment qu’il s’agit d’un problème de confiance, contre 43% en 2014. En moins d’une année, le changement a été drastique.

Le principal moteur de changement reste actuellement le prix des banques sur internet, qui est beaucoup moins élevé que celui de ses homologues traditionnels. Une étude récente affirme que le coût annuel moyen d’une banque traditionnelle est 4 fois supérieur à celui d’une banque en ligne. Evidemment à ce prix-là, et compte tenu de la qualité du service client de ces banques dématérialisées, le jeu en vaut la chandelle…

Pour en savoir davantage sur ces établissements, veuillez consulter notre comparatif des meilleures banques en ligne.

Etude sur les banques en ligne

Banque en ligne : « Les expériences des early adopters sont généralement positives »
4 (80%) 1 vote

Laisser un commentaire