BPCE va s’attaquer à la banque en ligne très bientôt

Face à une baisse constante des marges des banques traditionnelles et la forte croissance des banques en ligne, le groupe BPCE, qui comprend les Banques populaires et les Caisses d’Epargne, vient d’annoncer, ce mardi 21 février son projet de banque digitalisée. Le modèle Fidor, présent en Allemagne, devrait être reproduit en France afin de conquérir un marché revigoré par la récente entrée en vigueur de la loi Macron sur la mobilité bancaire. 

BPCE banque en ligne

BPCE s’attaque enfin à la banque mobile

Aujourd’hui, le groupe BPCE est le seul en France à ne pas disposer de filiale en ligne. Face aux constantes évolutions du marché et à une demande toujours plus exigeante, le PDG du groupe, François Pérol, déclare qu’il est essentiel pour la survie des établissements du groupe de s’adapter à ces nouvelles tendances. D’ici à 2020, 400 agences vont ainsi être fermés afin de pouvoir recruter davantage de conseillers pour offrir aux clients le meilleur service client possible. Avec le développement massif d’internet et la prépondérance de smartphones sur le marché français, il est aujourd’hui de plus en plus important de proposer une offre qui répond à ces nouvelles technologies.

Des clients toujours plus exigeants

Dans un monde où tout va de plus en plus vite, les clients des banques se sont habitués à des services instantanés, simples, faits sur mesure et offrant une transparence toujours plus poussée. C’est principalement ces points que BPCE souhaite mettre en avant avec sa future banque mobile. Outre la diversité de produits auxquels ils auront accès, les clients pourront également gérer toutes leurs opérations facilement, et ce, depuis leur mobile. Autre point essentiel, le service client devra être à la hauteur de ce que proposent déjà les banques en ligne françaises. On peut notamment citer Hello Bank, Fortuneo ou BforBank qui offrent un support client de très grande qualité à leurs clients.

750 millions investis sur 4 ans

Afin de développer leurs services digitaux, le groupe BPCE compte allouer 750 millions d’euros sur 4 ans exclusivement pour financer les projets digitaux. La structure de la société a ainsi été légèrement revue en créant des postes de « digital champions » dans toutes les entités du groupe. Ce sont ces derniers qui seront en charge des différents projets en rapport avec le développement digital du groupe.

Fidor Bank, la banque mobile

Déjà présente et très développée en Allemagne, la banque mobile Fidor est une start-up disposant d’une licence bancaire. Le projet pour 2017 est donc d’étendre le succès de cette application à la France, et, dans une optique de plus long terme, à d’autres pays européens. Actuellement, le groupe dispose de 20% de parts de marché en France. Par conséquent, il y a un potentiel réel de croissance pour la banque en ligne dans l’Hexagone. A titre indicatifs, environ 4 millions de français sont actuellement clients d’une banque en ligne. D’ici 2022, rien que Orange Bank, qui sera lancée en avril 2017, compte séduire pas moins de 2 millions de clients. Ces chiffres très prometteurs montrent l’attrait toujours plus marqué de cette nouvelle vision de la banque.

BPCE va s’attaquer à la banque en ligne très bientôt
5 (100%) 3 votes