Comment devenir trader en ligne et générer de l’argent ?

Pour avoir eu une expérience de trader pendant plusieurs années, je dois reconnaître que le métier est loin de ce qu’on a pu voir dans des films comme Le Loup de Wall Street. Fini l’époque des Golden Boys où l’argent coulait à flot, les traders sont aujourd’hui des investisseurs extrêmement sérieux et experts en mathématiques. Trader en ligne est une activité qui prend du temps, mais qui peut être hautement lucrative. Evidemment, il faut savoir en maîtriser les risques.

Aujourd’hui, il faut savoir qu’il existe plusieurs types de traders, et qu’il n’est donc pas évident de répondre facilement à la question de comment devenir trader. Si vous êtes encore au lycée ou en université, il est difficile de savoir quel parcours suivre précisément pour obtenir ce profil. Evidemment, beaucoup affirment qu’il faut avant tout savoir être un bon mathématicien, mais cela ne suffit pas. Il faut beaucoup de bon sens, de logique, et cela peut se développer sur le tas. Si certains traders travaillent pour des grandes banques ou dans des fonds d’investissements, d’autres pratiquent cette activité de chez eux. Chacun peut le faire à son rythme, de manière plus ou moins professionnelle. Certains garderont cela comme un simple loisir pour arrondir leur fin de mois, d’autres chercheront à générer quelques dizaines de milliers d’euros tous les mois.

Le profil du trader typique

Un trader est une personne qui va placer des ordres d’achats ou de ventes sur les marchés financiers, en espérant dégager une marge entre le prix auquel il a acheté, et le prix auquel il vend. Il peut s’appuyer sur différents outils pour mettre au point des stratégies : des algorithmes qui vont automatiquement placer des ordres en bourse (on appelle cela parfois le trading haute fréquence), son esprit critique et son expérience. Il existe une génération que l’on appelle « les anciens », qui ont connu les années 1980, 1990 et début des années 2000 qui savent trader activement sans avoir besoin de connaissance en mathématiques, et seulement parce qu’ils ont une bonne expérience sur les marchés financiers. A l’époque, tout se faisait par la voix. Maintenant tout se fait par internet : il suffit d’une bonne connexion et d’un compte sur une plateforme de bourse en ligne pour pouvoir commencer à trader sur internet.

Qu’est ce qu’un trader dans une banque ?

Il existe plusieurs profils pour le trader. Certains sont effectuer des activités que l’on appelle couverture (ou hedging en anglais) et qui consiste à réduire au maximum son exposition à la volatilité des marchés financiers. Ces derniers ne spéculent pas vraiment dans une direction, ils veulent simplement se protéger de variations importantes. Il y a aussi le trader qu’on dit propriétaire (prop trading en anglais) et qui va véritablement prendre des positions directionnelles. Ce type de trader existe de moins en moins, parce qu’il implique un risque trop élevé pour les banques. Ces derniers années, beaucoup de prop traders se sont trompés dans leurs prévisions et ont fait perdre des milliards à leur établissements. Il existe aussi des traders dits « market makers » qui vont fournir de la liquidité au marché (sur les actions, devises, matières premières…) et simplement se rémunérer sur le spread. On en trouve beaucoup chez les courtiers en ligne, y compris pour le grand public. Si vous m’avez bien suivi, pour devenir un trader sur internet, on va chercher à se rapprocher des pratiques du prop trader : prendre une position directionnelle et espérer que le sous-jacent ira dans la bonne direction.

Comment trader depuis chez soi ?

Il est possible de trader depuis son domicile, en ouvrant un compte de bourse en ligne. Trader en ligne est une activité qui prend du temps, et qui nécessite de bien connaître les bases de la finance. Pour cela, il suffit d’apprendre : il y a beaucoup de success stories qui ont permis à des particuliers de faire de cette activité leur temps plein. Comment devenir un trader en ligne confirmé ? Il faut prendre son mal en patience, et surtout s’entourer d’experts en la matière. Pour cela, il existe quelques brokers (qui est le nom donné aux plateformes de trading en ligne) régulés qui offrent des formations de haut niveau pour les débutants. L’accompagnement par un conseiller expert dans la finance est aussi un grand plus, et nous nous efforçons de le dire sur Marianne. Les débutants se doivent absolument de connaître le risque de trader en ligne – et celui-ci peut être largement maîtrisé.

Devenir trader

Mais quand on veut devenir un trader en ligne, il faut tout d’abord choisir un type d’actif : les actions ne se tradent pas comme le forex (devises) ou les matières premières (comme le pétrole). Les mouvements sont très différents, et les spécificités font que chaque marché est unique. Ce serait un tort de se dire que l’on peut tout trader. Dans mon expérience personnelle, j’ai été trader dans une banque avec une spécialité sur les actions et les dérivés sur actions. Autrement dit, ce sont les titres comme BNP Paribas, Carrefour ou LMVH qui m’ont intéressé. Il existe parfois même des traders qui se spécialisent par secteur : un trader spécialiste de la grande distribution (Carrefour, Tesco, Metro…), un trader spécialiste de l’énergie (Total, Exxon, BP…). Ces derniers se basent surtout sur ce qu’on appelle de l’analyse fondamentale, et analysent le secteur dans sa généralité : ils peuvent alors déceler quelle action va probablement sous-performer versus une autre.

Devenir un trader sur les actions

Trader les actions est devenu ma spécialité au fur et à mesure des années. Il s’agit donc d’investir (et surtout générer des profits) sur des sociétés qui ont fait une introduction en bourse (IPO en anglais) et qui voient donc s’échanger une partie de leur capital sur des bourses électroniques. On peut citer par exemple Euronext, la Deutsche Börse ou encore le London Stock Exchange.

Pour traders sur les actions, on s’appuie généralement sur deux méthodes : l’analyse technique, qui consiste à suivre l’évolution des cours de bourses (il existe une série d’indicateurs techniques qui sont pertinents pour cela), et l’analyse fondamentale, qui consiste à suivre l’état financier de la société.

Sur une bourse électronique, on trouve différents traders sur les actions : on trouve les particuliers qui vont acheter et revendre des actions ponctuellement, on trouve des traders qui vont faire du market making (ils sont mandatés par les bourses pour proposer de la liquidité sur l’échange), et des algorithmes qui peuvent exécuter des ordres en l’espace de quelques micro-secondes. Le tout fait un marché qui peut rapidement s’emballer, à la hausse comme à la baisse. Il est donc vital de bien suivre la bourse et les actualités, comme le font les vrais traders professionnels, pour finalement gagner de l’argent sur internet.

Si dans les années 1980, les échanges d’actions se faisaient encore par la voix (vous avez probablement vu le célèbre film sur Nick Leeson qui a coulé la maison Barings), tout cela s’est petit à petit informatisé. Aujourd’hui, il n’existe plus de traders « à la criée » à la bourse de Paris, ou à Londres. Tout se fait via des ordinateurs avec une vitesse d’exécution et un prix qui défient toute concurrence.

Pour investir sur les actions et trader en ligne depuis chez soi, il existe plusieurs brokers. Il faut simplement s’assurer qu’il soit régulé, et qu’il offre une formation de haut niveau pour les débutants (si vous êtes dans ce cas). Si vous avez des questions à ce sujet, n’hésitez pas à me solliciter. C’est tout simplement ma spécialité, je serai ravi de pouvoir vous aider.

Trader en ligne sur le forex (i.e. les devises)

Le trading sur internet se développe de manière exponentielle, et les devises sont probablement les plus populaires du monde. Il est également connu que le marché du forex est le second plus grand marché du monde, derrière celui des taux d’intérêt (les deux sont extrêmement corrélés, donc on les associe généralement pour n’en faire qu’un seul marché).

marketmakerComme pour le cas des traders actions que l’on a mentionné plus haut, il existe une grande diversités de traders sur les devises. Le marché du forex n’est pas centralisé, ce n’est donc pas comme une action qui ne cote qu’à un seul endroit (ex : Total à Paris). Il existe quelques grandes banques qui font du market making (UBS, Citigroup, …) et qui proposent chacune un prix différent. Il est finalement assez proche, ne pensez pas qu’il est diamétralement opposé sinon des arbitrageurs viendraient facilement faire du profit.

Sur une plateforme de trading forex, il n’y aura qu’un seul prix d’affiché : il faut consulter d’où sont tirés les prix sur la plateforme pour savoir quelle sera la qualité du spread (prix entre l’achat et la vente). Généralement, le spread est proche de zéro sur les paires de devises populaires, et il est plus large sur des devises dites « exotiques ».

Comment devenir trader et quelle formation suivre ?

D’un pays à un autre, il est plus ou moins facile de devenir trader. Il faut évidemment suivre une formation pour devenir un investisseur de ce type dans une banques ou un hedge fund. Pour cela, nous vous avons listé ci-dessous les principales voies à suivre pour finalement aboutir à cet emploi si populaire. Sachez qu’il existe des surprises, et que dans les pays anglo-saxons on peut tenter sa chance au culot. L’époque où un Jérome Kerviel est passé d’un emploi de Back-Office à celui de Front-Office (trader) est révolue : il y a maintenant une vraie ségrégation entre les positions dans une banque.

La voie royale : école d’ingénieur

Les ingénieurs sont très plébiscités dans les banques parce qu’ils sont bons en mathématiques et en statistiques. C’est pour cette raison qu’ils prennent facilement l’ascendant des étudiants en école de commerce. Cependant, ils sont plutôt destinés à des postes très techniques (algorithmique) et peut-être moins à des postes de vente (sales) ou market making.

L’idéal est évidemment de faire une classe préparatoire (CPGE) qui dure deux ans, et qui prépare à un grand concours national qui permet d’intégrer les plus prestigieuses écoles d’ingénieurs en France. On peut citer par exemple Polytechnique (X), Centrale Paris et Lyon, Supélec, Telecom Paris ou encore l’ENSAM. Si vous n’avez pas suivi cette formation, il vous sera difficile de devenir un trader sur la place parisienne. En revanche, vous pouvez toujours y aller au culot en Angleterre, où tous les profils sont considérés. C’est aussi pour cette raison qu’il y a tellement de français en Angleterre. Et devinez quoi : les traders à Londres sont beaucoup mieux payés qu’en France, c’est le gros lot !

L’école de commerce

Etude : Comment devenir traderOutre la rigueur qui caractérise les ingénieurs, il existe aussi des postes pour des gens issus d’école de commerce. Pour reprendre mon cas, j’ai été dans une grande école de commerce après une classe préparatoire. Il en existe de nombreuses en France, on peut citer par exemple HEC, ESSEC, ESCP ou encore l’EM Lyon. Encore une fois, il est possible de devenir trader en sortant d’une école post-bac également. Et pour ceux qui veulent devenir trader en ligne, sans avoir à travailler dans une banque, vous comprendrez que vous pouvez avoir fait n’importe quelle formation. Il faut simplement savoir apprendre, et être patient.

Formations complémentaires

Une fois que vous avez fait un pas dans la finance, vous avez ensuite la possibilité de faire une série de formations complémentaires pour améliorer encore vos compétences. La plus connue est le CFA (Chartered Financial Analyst) qui se répartie en trois niveau. C’est extrêmement difficile, et il faut vraiment beaucoup travailler pour parvenir à gravir ces échelons. Très peu de traders ont cette récompense finale, mais cela prouve évidemment leur niveau… et leur salaire. Si vous avez le Niveau I ou II du CFA, vous pouvez largement prétendre à un poste dans une grande banque, sans même avoir de grande formation au préalable. C’est un diplôme que vous pouvez passer en apprenant dans les livres, et qui justifie votre niveau.

Outre le CFA, il existe une série d’autres formations qui sont destinées aux traders (et non pas aux banquiers en général comme le CFA). On peut citer le CAIA qui met l’accent sur l’analyse technique, ou encore le Series 7 aux Etats-Unis. Autant de diplômes qui permettent de vraiment se distinguer. Graal ultime, un MBA aux Etats-Unis, ou à l’INSEAD en France, permet de gravir les échelons plus rapidement. Mais pour rentrer dans ces établissements prestigieux, il faut généralement avoir une formation au préalable.

Dans tous les cas, pour prétendre à un poste de trading, et passer des entretiens, il faut avoir un portefeuille de trading personnel (virtuel ou non). De par mon expérience personnelle, je me suis rendu compte que les traders qui m’ont interviewé pour des postes étaient curieux de savoir comment je réagissais aux marchés, et quelle était ma stratégie. Même si ce n’est pas la bonne, c’est toujours intéressant d’être confronté aux marchés pour voir si ce job plait vraiment.

Encore une fois, que vous ayez fait des études ou non, sachez que vous pourrez toujours devenir trader, en ligne ou dans une banque. Chacun peut prendre son rythme et trader comme il le souhaite. Il n’y a pas forcément besoin de grande formation pour l’être. « L’ancienne génération » dont nous avons parlé plus haut n’a jamais été formée dans de grandes écoles. Il fallait simplement travailler, être patient, et curieux.

Quel est le salaire d’un trader ?

D’une époque à l’autre, le salaire d’un trader peut évoluer de manière drastique. Jusqu’en 2006, certains traders pouvaient engranger des millions d’euros de bonus sans trop de difficulté. Aujourd’hui, cette époque est révolue et les banques sont obligées de contrôler les salaires des traders. Outre Manche certains experts arrivent quand même à prendre quelques millions. Plus raisonnablement, à Paris, ils engrangent généralement entre 70.000€ (débutants) et 400.000€ (avancés). Le montant des salaires d’un trader est quand même beaucoup plus élevé que dans les autres professions, et cela continue de faire rêver.

Salaire de traderPourquoi est-ce que les salaires ont baissé ? Tout simplement parce que les traders étaient incités à prendre toujours davantage de risques, sans jamais être pénalisé en cas de perte : autrement dit, s’ils gagnaient de l’argent pour la banque ils engrangeaient des millions d’euros en bonus, et s’ils perdaient de l’argent pour la banque, ils n’avaient aucune pénalité. Bref, vous comprendrez que le modèle n’était pas soutenable, et c’est pour cette raison qu’on a vu des dérives comme Jérome Kerviel (français) à la Société Générale, ou encore Bruno Iksil chez Goldman Sachs. Les pertes de plusieurs milliards d’euros ont entaché les revenus financiers de ces institutions.

Les nouvelles pratiques en Europe, imposées par le régulateur supra-national, font que les traders ne peuvent pas toucher plus de 100% de bonus de leur salaire fixe. Si un trader gagne par exemple 70.000€ en fixe, il ne pourra pas repartir avec plus de 70.000€ en variable (bonus). Plusieurs institutions ont également décidé d’étaler le versement des bonus sur plusieurs années pour réduire encore un peu leur risque.

Comme j’ai pu le remarquer quand j’étais trader chez BNP Paribas par exemple, la salle des marchés est composée essentiellement de jeunes hommes. Très peu de femmes sont dans le milieu, parce que les conditions de travail sont assez intenses. Devenir trader dans une banque implique de longues horaires et un travail très intense, qui laisse peu de place à une vie privée. Généralement les traders ne peuvent pas résister au stress sur une longue période, ils vont alors décider de se reconvertir par la suite dans des activités de marché similaires, qui rapportent parfois plus, et qui permettent d’avoir une vie.

Après avoir touché un salaire de trader pendant une dizaine d’année, il est possible d’envisager la vie sereinement. Cependant il faut savoir que les traders n’aiment pas se reposer, et qu’ils ont beaucoup d’opportunités pour se reconvertir. C’est le cas notamment dans le buy-side (contrairement à la banque que l’on appelle « sell-side »). C’est aussi ce que j’ai fait en me reconvertissant dans une banque privée en Suisse, à conseiller des clients. D’autres traders décideront plutôt d’aller dans des fonds d’investissement et gérer un portefeuille sur le type d’actifs où ils se sentent vraiment à l’aise.

Les traders sont aujourd’hui beaucoup plus discrets qu’à l’époque, et ils vont moins aller dépenser leur argent bêtement en boîte de nuit et en soirées arrosées. De nos jours, ils investissent sur le long terme, et cherchent à éviter de sombrer dans le malheur après avoir gaspillé tout l’argent. Certains investissent par conséquent dans l’immobilier pour faire des placements qui rapportent des revenus réguliers sur le long terme.

Et vous, comment comptez-vous devenir trader en ligne ?

Comment devenir trader en ligne et générer de l’argent ?
4.22 (84.44%) 9 votes

Laisser un commentaire