Comment investir dans le vin et le vignoble ?

Ces derniers années, de plus en plus d’investisseurs se sont tournés vers des vignobles, et plus généralement le vin. A l’image des chinois qui achètent massivement des vignes dans le Bordelais (le fondateur d’Alibaba Jack Ma est le dernier à avoir investi), nombreux sont les riches qui achètent des parcelles avec château. D’autres particuliers privilégient l’achat de bouteilles de vin qui peut s’avérer une activité très lucrative quand on s’y connait.

C’est l’une des passions des nouveaux riches, ces personnes qui ont réussi  à devenir trader en ligne (ou dans une banque) notamment. Le vin est un emblème du savoir-faire et de la gastronomie française. Depuis des années le fruit du raisin se transforme en investissement financiers, et les caves sont de plus en plus nombreuses. Les grandes maisons de vente comme Christies’ ou Sotheby’s ont d’ailleurs organisé des ventes aux enchères des plus grands cru du monde. Investir dans le vin est aussi bien destiné aux passionnés qu’à ceux qui voient le produit comme un véhicule d’investissement spéculatif.

Indice Liv Ex

Si certaines bouteilles se vendent aujourd’hui des milliers d’euros, la grande vague de spéculation liée à l’intérêt des chinois est maintenant passée. Il existe d’ailleurs un indice officiel qui affiche l’évolution du cours du prix du vin, baptisé Liv-ex Fine Wine 100. Depuis 2011 au plus haut de la bulle, le cours s’est effondré de plus de 30%. A croire que les investisseurs se sont calmés sur ce type d’investissement. Curieusement, cela correspond aussi à un tournant sur le marché : le vin semble suivre la tendance inverse des marchés financiers, un peu comme dans le cas du marché de l’art.

investir dans le vin

Investir dans le vin en connaissance de cause

Pour bien choisir son vin, il faut savoir rester raisonnable. Comme pour tous les investissements, il faut savoir se limiter à 5% de son patrimoine. C’est un pourcentage que l’on a également l’habitude d’invoquer lorsque l’on investi en bourse, pour gagner de l’argent sur internet par exemple. Mais contrairement aux marchés financiers, investir dans le vin implique un horizon beaucoup plus lointain. Les experts prétendent qu’il faut le conserver au moins 5 ans pour faire une véritable plus value. Le fondateur de Cavissima.com, Thierry Goddet, affirme qu’un « client qui souhaite liquider sa cave dans les deux premières années a plus de 50 % de risque de perdre de l’argent ».

Ce n’est pas en prenant les bouteilles entrée de gamme chez Carrefour que vous gagnerez de l’argent. Les professionnels du secteur partent du principe qu’il faut au moins y mettre 60 euros, et jusqu’à 200 euros, pour obtenir le levier maximum de rendement. Les grands crus plus onéreux sont généralement beaucoup plus volatils, et cela peut rapidement tourner au vinaigre.

Il faut ensuite bien s’y connaître sur la provenance des bouteilles. Par exemple, le Bordeaux sera le plus facile à revendre par la suite. C’est également le cas des bons Bourgogne ou des vins de la vallée du Rhône. Mais attention, investir dans le vin implique également l’obligation de se diversifier : il faut en avoir de toutes les régions pour réduire un maximum le risque.

Autre facteur, les experts recommandent des bouteilles de vin qui datent des 20 dernières années. Pourquoi ? Parce que ce sont les plus faciles à revendre – comprenez que les anciennes bouteilles sont beaucoup moins liquides, et que les acheteurs potentiels sont beaucoup moins fréquents. Ces stratégies ne sont pas simples à mettre en place, et il faut absolument s’y connaître pour maîtriser cet investissement.

Le vin

Il existe des fonds d’investissement dédié au vin

Il existe d’ailleurs des sociétés très professionnelles, à l’instar du fonds Uzès Grands Crus qui investit activement dans ce secteur. Il s’agit d’une société qui est agréée par l’AMF, et qui possède plusieurs fonds dédié à l’investissement dans le vin. Les tickets d’entrée sont important puisque c’est au minimum 30.000€ qu’il faut mettre pour pouvoir y participer. Les experts n’hésitent pas à investir dans des vins millésimés qui prendront de la valeur avec le temps. Le prix des fonds de chez Uzès se base en partie aussi sur l’indice Liv-ex dont nous avons parlé plus haut.

Pour un particulier lambda, il faut reconnaître que ce n’est pas évident de rassembler autant pour investir dans sa passion. C’est pour cela qu’il existe des services en ligne qui donnent accès aux plus petits budgets à l’investissement dans le vin. On peut citer notamment Idealwine.com qui est une place de ventes aux enchères dans le vin. Si vous avez des difficultés pour les stocker, des services comme Cavissima pour Patriwine se proposent de les stocker dans une cave idéale. Ces derniers peuvent également invstaller des caves à domicile, mais évidemment il faut taper dans des prix plus élevés. Le grand avantage de donner ses bouteilles (en vérité, il est recommandé d’acheter les bouteilles en carton, et non à l’unité) est qu’elles sont placées dans un port franc, ce qui permet d’obtenir une exonération de la TVA.

Investir directement dans le vignoble

Vous avez probablement également entendu parler du financement participatif. Eh bien figurez-vous qu’il est également possible d’investir dans le vin par ce biais là. Par exemple, la plateforme Terra Hominis propose d’acheter une partie d’un domaine vignoble. Le PDG de la plateforme ne souhaite en revanche pas mettre l’accent sur le côté investissement, et privilégie la passion derrière cela. En l’occurrence, les participants à chacun des projets sont rémunérés chaque année en bouteille de vin (environ 4.5% de leur investissement). Ils reçoivent aussi des tarifs préférentiels sur le domaine.

Si vous êtes un groupe d’amis et que vous ne souhaitez pas passer par cette plateforme, vous pouvez choisir de partir pour un groupement foncier viticole (GFV) qui est ouvert à partir de 5.000 euros par personne. Il s’agit d’une société civile qui est confiée ensuite à un exploitant pendant au moins 18 ans. En retour, les propriétaires reçoivent un loyer (soit en numéraire, soit en bouteille). Le grand avantage de ce type d’investissement est qu’il permet d’obtenir une réduction dans l’impôt sur la fortune : seulement 25% de la valeur du bien est pris en compte, tout ça dans l’objectif de promouvoir le savoir-faire national. Pour établir ce genre de groupement, il est recommandé de passer par des experts dans l’industrie. Cela permet de bien établir le dossier pour pouvoir éventuellement le revendre par la suite.

 

Comment investir dans le vin et le vignoble ?
4.25 (85%) 4 votes

Laisser un commentaire