Les crédits immobiliers ont eu le vent en poupe en 2016

Alors que 2015 avait dores et déjà été une année exceptionnelle pour les crédits immobiliers, 2016 devrait mettre la barre encore plus haut. La combinaison de taux très faibles avec la peur d’une éventuelle remontée a fortement encouragé les consommateurs à s’orienter vers ce type de prêts.

credit immobilier Hello Bank

2016, une année record

Il est encore un peu tôt pour confirmer la tendance, mais 2016 devrait véritablement battre 2015 en terme de valeur des crédits immobiliers accordés par les différents prêteurs. En 2015, c’est pas moins de 203 milliards d’euros qui avaient été octroyés aux français pour réaliser leurs investissements immobiliers. A cette date, nous ne disposons que des données jusqu’à octobre, et il faut dire que c’est très prometteur. En effet, rien que sur ce dernier mois, 24 milliards d’euros ont été accordés en crédits immobiliers. Ce chiffre représente un record sur un unique mois. Entre janvier et octobre 2016, 188,8 milliards d’euros ont été prêtés, soit 17 milliards de plus que sur les 10 premiers mois de 2015. Même en tablant sur de très faibles prêts de 10 milliards par mois sur les deux derniers mois de l’année 2016, le record devrait être largement battu.

Une hausse de pouvoir d’achat en 8 ans

L’explosion des crédits immobiliers vient avant tout des taux d’intérêt historiquement bas. En novembre 2016, l’Observatoire Crédit Logement / CSA estimait qu’ils étaient en moyenne de 1,31%. Parallèlement, grâce à la stabilité des prix de l’immobilier, le pouvoir d’achat des Français aurait augmenté de 29% grâce à la baisse très nette de ces taux entre 2008 et 2016. En effet, le coût des crédits auraient ainsi été divisés par 2,5 sur la période. Outre les taux, l’augmentation de l’offre de crédits immobiliers a également contribué a la hausse de la demande. En effet, les banques en ligne se sont petit à petit mises à proposer de tels crédits. Aujourd’hui, toutes, sauf BforBank, en proposent un. On peut notamment citer Hello Bank! ou ING Direct qui ont des offres très compétitives.

Des emprunteurs qui renégocient leurs taux

Afin d’ajuster leurs emprunts déjà contractés, les consommateurs ont souvent cherché à renégocier voire se faire racheter leurs prêts afin de profiter de conditions bien plus intéressantes. On avait déjà assisté à ce type de comportement en 2015, mais c’était encore plus marqué en 2016. Plus d’un prêt sur deux octroyé en octobre était d’ailleurs lié à ce type de comportement.

Outre tout ce qui concerne les renégociations, les crédits immobiliers ont particulièrement le vent en poupe en ce moment. Le Haut Conseil de Stabilité Financière a ainsi déclaré que les « transactions sur le marché immobilier résidentiel […] retrouvent les plus hauts niveaux observés jusqu’en 2008 puis début 2012 ». La directrice communication et études de Empruntis a également fait état d’une année 2016 particulièrement exceptionnelle : « En 2016 nous avons enregistré une hausse de 10 % sur un an des demandes de financement avec promesse de vente signée, hors renégociations ». Une fois de plus, l’augmentation n’est pas uniquement liée aux taux très faibles. En effet, certaines aides à l’investissement immobilier ont également contribué à ce succès. On peut notamment citer le PTZ (prêt à taux zéro) qui a très clairement relancé ce secteur.

Une hausse des crédits immobiliers, jusque quand ?

A l’heure actuelle, on peut se demander si la croissance du domaine va continuer encore longtemps. Normalement, 2017 devrait connaître une remontée des taux d’intérêt, comme ce qui est déjà (très légèrement) en train de se passer. Par conséquent, les investisseurs pourraient perdre leur engouement pour les crédit immobiliers. A l’inverse, il pourrait encore y avoir, durant quelques mois, une hausse très marquée des crédits immobiliers, liée à l’anticipation (réelle) de la remontée des taux. « C’est maintenant ou jamais » diront certains… En ce qui concerne les acquisitions, Cécile Roquelaure déclare également « à condition que les prix ne s’enflamment pas, le volume des nouveaux crédits en 2017 devrait être équivalent ou légèrement inférieur à celui de 2016, grâce au maintien des dispositifs d’aide et aux taux qui, même s’ils augmentent, devraient rester à des niveaux très bas ». Il est également intéressant de noter que à chaque élection présidentielle, le marché de l’immobilier peut connaître d’importantes modifications. Il faudra donc attendre mai 2017 pour voir comment il va évoluer cette année.

Si vous voulez contracter un crédit immobilier avant que les taux ne remontent, nous vous invitons donc à consulter les offres des différentes banques en ligne présentes dans notre comparatif des banques en ligne. Que ce soit au niveau des taux proposés ou bien de l’encadrement, elles proposent véritablement une offre de qualité.

Les crédits immobiliers ont eu le vent en poupe en 2016
5 (100%) 1 vote

Laisser un commentaire