Fin pour les publicités promouvant l’argent facile sur le Forex

Personne naviguant sur internet n’a pu passer à côté de ses publicités mettant en avant des gains exorbitants sur les marchés financiers en tradant sur les options binaires, le Forex ou encore grâce aux CFD. Grâce à la loi Sapin 2, ces vidéos sont désormais illégales et c’est véritablement une nouvelle dont on ne peut que se réjouir. 

trading forex publicite interdit

Une arnaque sans cesse pointée du doigt par l’AMF

Comme vous vous en doutez, toutes ces publicités sont bien entendu irréalistes. Gagner autant d’argent aussi facilement n’est malheureusement pas encore possible… Suite à un long combat, l’AMF est finalement parvenue à mettre fin à ces vidéos absurdes. L’Autorité des Marchés Financiers essaye depuis plusieurs années de mettre en garde le public face aux nombreux dangers de l’investissement sur le Forex ou dans les options binaires. Afin de faire cela, elle a eu recours à de nombreux procédés : répéter sans cesse des messages d’alerte visant à sensibiliser les utilisateurs, publier des blacklists des sites non fiables ou encore en donnant des chiffres de l’ampleur des pertes face aux gains. En effet, 175 millions d’euros auraient été perdus face à de faibles gains de 13 millions d’euro en 4 ans.

Afin de « couper le robinet dès le départ, l’AMF a profité de tous ses outils pour proposer l’interdiction de ce type de pub sur les produits préalablement cités» souligne son sécrétaire général, Benoît de Juvigny au près de l’Agence Française Presse à l’occasion d’un meeting sur ce type d’arnaques. Au final, depuis la loi Sapin 2 du 10 décembre 2016, l’AMF est parvenue à mettre un terme à la publicité en ligne sur ces produits extrêmement risqués qui étaient vendus comme très simples à prendre en main (voir notre avis IQ Option).

Des résultats rapides espérés

Afin que cette décision et nouvelle réglementation ne soit pas inutile, l’AMF ainsi que la Répression des fraudes (DGCCRF) vont garder le sujet à l’oeil et sanctionneront les malfaiteurs avec des amendes pouvant aller jusqu’à 100.000 euros par publicité diffusée. Que ce soit les prestataires d’investissements, les diffuseurs de publicité ou les agences, tout le monde pourra être sanctionné afin de s’attaquer également aux diffuseurs domiciliés à l’extérieur de l’hexagone. Bien entendu, tout ce qui est communication sur internet (emails, bannières,…), sur vos écrans de télévision ou à la radio est également concerné par le dispositif.

Le mécénat des clubs de foot interdit

De nombreux clubs sportifs professionnels avaient noué certains partenariats avec ce type de sites frauduleux invitant les individus à investir sans contrôle. Toutes les démarches de parrainage et de mécénat qui étaient pratiquées sont désormais également rendues illégales. Seule tolérance, « Les contrats relatifs aux opérations de parrainage ou de mécénat en cours d’exécution au 1er juillet 2016 ne sont concernés par cette interdiction qu’à compter du 30 juin 2017 » a souligné l’Autorité des Marchés Financiers il y a quelques jours. Ces contrats faisant notamment référence à ceux passés pour la saison 2016-2017 en cours.

Une part des publicités sur internet portent sur le trading en ligne

L’AMF espère véritablement que ces sanctions permettront de mettre un terme aux multiples arnaques qui se sont développées sur internet depuis plusieurs années. « Dès cette année » le régulateurs espère remarquer un changement significatif. Les résultats de sa dernière étude sur ces publicités ont été dévoilés début janvier. Il s’agît d’une analyse portant sur la période janvier-septembre 2016.

Il faut dire que le résultat est très impressionnant, en effet, « Près de la moitié des nouvelles publicités sur internet porte encore sur le trading en ligne ». Pour être précis, 44 publicités sur 100 portent sur ce type d’activité. Seul point rassurant, il n’y a pas eu d’augmentation entre 2015 et 2016. Ce qui fait la force et le danger de ces publicités, selon l’AMF, c’est qu’elles s’adressent à un public extrêmement vaste et qui prend très rarement du recul face à ces offres qui, à première vue, peuvent paraître réalistes. Malgré tout, beaucoup de témoignages sur internet sont présent pour avertir les utilisateurs de l’absence totale de crédibilité de ces vidéos.

Evidemment, il faut savoir distinguer ce trading spéculatif de l’investissement en bourse qui est proposé chez de nombreuses banques en ligne. Chez elles, il n’y a pas d’effet de levier, et la bourse est considérée comme un investissement et non pas comme un simple « jeu ». Les gestionnaires de compte des différents établissements régulés en France sont très clairs sur la dimension risque, et vous ne serez pas aiguillés vers de mauvais choix.

Fin pour les publicités promouvant l’argent facile sur le Forex
5 (100%) 2 votes