Quel placement n’est pas soumis à l’impôt ?

Il n’y a pas besoin de faire de l’exil fiscal pour ne pas payer d’impôts. En effet, certains placements réglementés en France permettent aux clients de ne pas être soumis à l’impôt classique.

Les livrets réglementés ne sont pas soumis à l’impôt

Le placement le plus populaire en France n’est autre que le Livret A, un livret réglementé dont le taux de rémunération est fixé par l’Etat. Celui-ci est net d’impôt, ce qui signifie que le détenteur du compte touche des intérêts nets. Actuellement, le taux du Livret A est de 0.75%. Cela veut dire que le client touchera 0.75% net, et qu’il n’aura aucune taxe à payer sur le profit qu’il a généré.

C’est également le cas pour le Livret Développement Durable (LDD) qui est également très plébiscité par les français et qui rémunère autant que le Livret A. On parle également d’un livret « réglementé ». A eux deux, le Livret A et le LDD ont généré une collecte de 1.39 milliard d’euros sur le seul mois d’août 2016. Ces deux types de placement sont limités en termes de montant : le Livret A permet d’épargner jusqu’à 22.950 euros tandis que le LDD en accepte jusqu’à 12.000 euros.

Livret A

Le Livret Jeune et le Livret d’Epargne Populaire non plus

Pour les jeunes entre 12 et 25 ans, il est également possible de placer son argent. En effet, le Livret Jeune permet d’accéder à un taux qui est encore plus avantageux que le Livret A. Cependant lui aussi est limité – 1.600 euros maximum. Les intérêts payés sur ce placement ne sont pas non plus soumis à l’impôt, ni aux prélèvements sociaux.

Enfin, dernier placement qui n’est pas soumis à l’impôt sur le revenu est le Livret d’Epargne Populaire. Cette épargne est aussi limitée à 7.700 euros par personne, et surtout elle n’est disponible que pour les épargnants ayant un revenu inférieur à 19.140 euros brut par an.

Assurance Vie : plus-values sont exonérées d’impôt après 8 ans

Si tous les livrets mentionnés ci-dessus ne rémunèrent que très peu, il est possible de se tourner vers des placements légèrement plus lucratifs, et pas vraiment plus risqués. C’est le cas notamment de l’assurance vie qui permet d’avoir actuellement un rendement de 2.5% à 3% par an. Il faudra alors attendre 8 ans pour voir les intérêts générés par ce placement totalement exonérés d’impôts (mais pas aux prélèvements sociaux qui s’élèvent à 15.5%). A noter que l’exonération se limite à 4.600 euros par an.

Le PEL n’est pas soumis à l’impôt pendant 12 ans

Le Plan Epargne Logement, ou PEL, n’est lui non plus pas soumis à l’impôt, mais reste soumis aux prélèvements sociaux (15.5%). Ce placement est très intéressant si vous avez du capital à placer dont vous n’avez pas besoin sur le court terme. La limite de montant que l’on peut y placer est de 61.200 euros, et le taux de rémunération (selon votre date d’ouverture) se situe entre 1% et 2.5%. A terme, le détenteur peut également obtenir une prime d’Etat s’il souhaite acquérir un logement.

Attention, l’impôt n’est exonéré que pendant les 12 premières années, après quoi il faudra payer les impôts ainsi que les prélèvements sociaux. On notera également que le Plan Epargne Logement est automatiquement converti au bout de 15 ans en simple compte épargne classique (et rémunéré au taux du livret épargne de la banque).

Le livret épargne des banques sont soumis à l’impôts

Outre les livrets mentionnés plus haut que l’on dit « réglementés » par l’Etat, toutes les banques proposent également un livret épargne avec un taux qu’elle définit elle-même. Cela permet ainsi aux clients d’être rémunérés pour les dépôts qu’ils réalisent : cette épargne reste disponible à tout moment.

Le livret épargne d’une banque n’a généralement aucune limite de montant (pratique pour ceux qui souhaitent faire fructifier des sommes importantes), mais l’inconvénient est qu’il est soumis à l’impôt et aux prélèvements sociaux. Les taux affichés par les établissements sont donc affichés « bruts ».

Certaines banques n’hésitent pas à offrir des taux d’intérêt supérieurs au Livret A et au LDD. Les banques en ligne sont particulièrement généreuses là-dessus et rémunèrent mieux que les banques de réseau classiques. On peut citer par exemple Hello Bank qui rémunère actuellement jusqu’à 1.80% brut les dépôts de ses clients sans limite de montant (voir notre avis Hello Bank ici). Monabanq se situe légèrement en dessous avec un livret épargne à 0.75% qui peut monter jusqu’à 1.15% selon l’ancienneté du client. Les grands établissements comme ING Direct ou Boursorama Banque se limitent à un livret à 0.3% brut, ce qui ne rapporte finalement quasiment rien au client…

Livret Epargne Hello + de Hello Bank

Quel placement n’est pas soumis à l’impôt ?
4.5 (90%) 2 votes