Qu’est-ce qu’une ICO (Initial Coin Offering) ?

Vous en avez forcément entendu parler une fois : les crypto-monnaies ou crypto-currencies font de plus en plus parler d’elles. Et pour cause, leur croissance a été incroyable sur les dernières années, offrant des rendements record pour les personnes ayant investi dans les crypto-monnaies comme le Bitcoin ou l’Ether.

On assiste de plus en plus à des levées de fonds grâce à ces monnaies virtuelles. On appelle cela des ICO, ou Initial Coin Offering. Vous vous demandez de quoi il s’agit ? Nous allons vous l’expliquer.

ICO Bitcoin Ether

Un investissement exceptionnel

Sur les dernières années, les crypto-monnaies se sont vraiment montrées comme des investissements exceptionnels offrant des rendements de plusieurs centaines voire milliers de pourcents. Que vous soyez des investisseurs expérimentés ou non, vous n’aurez pas besoin de grand chose pour acheter et revendre des crypto-monnaies. Il vous suffit simplement de vous rendre sur une plateforme comme Coinbase par exemple et tout se fait très simplement.

Du fait de l’envolée des cours des deux principales crypto-monnaies que sont l’Ether et le Bitcoin, le grand public a vraiment commencé à se tourner vers ces placements un peu particuliers. Du fait de cet engouement inattendu, beaucoup craignent que les crypto-monnaies aient formé une bulle qui pourrait exploser d’une seconde à l’autre. Parmi les investissements possibles sur ce marché, l’Initial Coin Offering est de plus en plus utilisée pour le financement d’entreprises. L’ICO, ou Initial Coin Offering est l’équivalent de l’IPO (Initial Public Offering) en bourse, mais adapté au monde de la blockchain. Quel est le fonctionnement qui se cache derrière les ICO ? Que recherchent les entreprises qui lèvent des fonds avec ce type de financement ?

ICO : fonctionnement

Vous connaissez le crowdfunding, également appelé « financement participatif » en français ? Et bien une Initial Coin Offering, d’une certaine manière, cela peut être considéré comme une forme dérivée de crowdfunding. Et pour cause, les nouvelles entreprises (start-up) qui vont faire appel à une ICO afin de lever des fonds sont celles qui ont un projet basé essentiellement sur la technologie blockchain, en d’autres termes, sur les crypto-monnaies. Avant d’attaquer le financement d’une entreprise via une ICO, il est tout de même essentiel de connaître certains points essentiels.

Le White Paper

Toute entreprise qui souhaite réaliser une Initial Coin Offering doit monter une dossier extrêmement complet dans lequel se trouvent toutes les informations que tout investisseur pourrait rechercher. On appelle cela le « White Paper ». Tout le projet doit y être décrit dans les moindres détails. Dedans, vous y retrouverez donc le fonctionnement de l’ICO, du smart contract associé ainsi que les coins que vous recevrez en tant qu’investisseur. Vous devez vraiment être en mesure de trouver toutes les réponses que vous cherchez en lisant le white paper de l’entreprise réalisant l’ICO.

Par exemple, il peut y avoir des conditions très strictes comme le gel de votre investissement pendant une durée déterminée, la plus value potentiellement réalisable, … Il y aura également des informations concernant la répartition des tokens entre les propriétaires et les investisseurs.

Si les tokens sont des Bitcoins ou de l’Ethereum, on parlera de token « minable ». Lorsque le token ne l’est pas, son volume peut soit rester au même niveau, soit diminuer au cours du développement de l’entreprise, ce qui, de manière évidente, entraînera une augmentation de la valeur de chaque token. Vous l’avez compris, il faut impérativement bien lire le White Paper avant de participer à une Initial Coin Offering d’une start-up.

Le smart contract

Peut-être encore plus important que le White Paper, le smart contract doit également être analysé scrupuleusement. En effet, il s’agit du document sur toute la partie purement technique de l’ICO. De manière générale, lesInitial Coin Offering sont faites sur Ethereum qui sera très souvent la technologie derrière le projet de l’entreprise. Vous devrez vous assurer que le smart contract soit parfaitement en adéquation avec ce qui est annoncé dans le White Paper. Cependant, il n’est pas toujours évident de comparer ce qui est écrit dans le White Paper avec ce qui se retrouve dans le smart contract…et ce, même pour les personnes les plus aguerries.

Le smart contract fonctionne de la manière suivante : depuis votre portefeuille Bitcoin ou Ethereum (les deux crypto-monnaies utilisées pour les ICO), vous émettrez votre transaction en direction de l’adresse publique du smart contract. C’est alors que votre investissement se convertira en tokens en suivant le programme présenté dans le White Paper. Sur de très nombreuses start-up effectuant une Initial Coin Offering, vous aurez la possibilité d’avoir une explication détaillée des démarches à suivre pour effectuer votre investissement en Ethereum ou Bitcoin.

Les tokens : l’émission de jetons

Bien évidemment, quand vous participez à une Initial Coin Offering, vous allez vouloir savoir combien de tokens, de jetons, vous allez toucher. Toute ICO est forcément associée à l’émission d’un certain nombre de tokens qui seront ceux de la crypto-monnaie de l’entreprise réalisant l’ICO. Il arrive parfois que la création d’une nouvelle crypto-monnaie n’ait qu’un seul but (tout comme le Bitcoin) qui consiste, par exemple, de pouvoir effectuer des transferts d’argent et de jouer le rôle de réserve de valeur.

Il peut également arriver que le token créé par l’ICO ait une vraie fonction directement en rapport avec le projet sous-jacent. On pense par exemple au Basic Attention Token dont l’intérêt est d’assurer la rémunération de tout internaute visionnant une publicité affichée dans son navigateur BRAVE. Le fonctionnement est on ne peut plus simple. Le visiteur a la possibilité de bloquer la publicité lorsque celle ci s’affiche. A tout moment, vous pouvez la débloquer, et vous toucherez alors une rémunération en BAT par l’annoncer. C’est une véritable révolution dans le domaine de la publicité sur internet.

Enfin, le token créé lors de l’ICO peut parfois n’avoir absolument aucune autre mission que de jouer le rôle de contrepartie à votre investissement. Attention, il ne faut pas confondre le token avec une part que vous acquérez dans la société comme ce serait le cas dans une IPO pour une société cotée en bourse.

Le listing du token

Enfin, le 4ème principe essentiel à connaître lorsque vous participez à une ICO est le listing du token. Ce dernier est créé sur les principales plateformes où ont lieu les transactions des crypto-monnaies. Il peut par exemple s’agir de YoBit ou de Poloniex, pour n’en citer que deux. Sur ces plateformes, vous parviendrez à suivre l’évolution du cours entre votre token et des devises comme l’euro ou le dollar par exemple. Il est également possible de voir le cours comparé à d’autres crypto-monnaies, comme les principales (Bitcoin, Ether).

Définition ICO

Dès lors que l’ICO aura créé la nouvelle crypto-monnaie et que cette dernière sera listée sur une plateforme d’échange, vous parviendrez à suivre l’évolution des cours, et, ainsi, réaliser des plus values à la revente si jamais cela est votre objectif. Bien évidemment, cela vous permet également de limiter les pertes en cas de crash de la crypto-monnaie sur laquelle a porté l’ICO.

Notez que le listing du token n’est pas immédiat. En effet, il faut parfois attendre plusieurs jours avant que l’évaluation du token lui permette d’être listé sur la plateforme d’échange. Et pour cause, l’entreprise doit effectuer une demande au près des différentes plateformes afin que celles ci acceptent de lister leur crypto-monnaie.

Les points sur lesquels il faut faire attention

A la vue de l’attrait démesuré que génèrent les crypto-monnaies, de très nombreuses arnaques (« scam » dans le milieu desInitial Coin Offering) sont crées très régulièrement et escroquent des dizaines de milliers de personnes. Afin de ne pas vous faire avoir et investir dans une ICO qui ne vous permettra jamais de récupérer vos fonds, il est important de faire attention à certains points. Si il y a tant d’arnaques, c’est avant tout parce que, à l’heure actuelle, aucun organisme comme l’AMF ou la SEC ne régulent les ICO afin de protéger les investisseurs. D’ici les mois ou années à venir, une régulation stricte devrait être mise en place, à l’instar de ce qui existe pour les introductions en bourse. En effet, cela paraît inévitable à la vue de tous les scams qui existent de nos jour. Cependant, pour l’heure, le risque demeure malgré tout très important.

Sachez, avant de vous engager dans une ICO, que, si vous vous faites arnaquer, vous n’aurez aucun moyen de vous plaindre et d’exiger un remboursement sur votre investissement. Afin de vous aider à ne pas tomber dans le panneau d’ICO parfois très douteuses, nous vous donnons quelques conseils pour détecter les scams.

Ne pas négliger la lecture du White Paper et smart contrat

Comme nous vous le disions un peu plus haut dans cet article, le White Paper et le smart contract sont deux documents essentiels lorsqu’on parle d’ICO. Il est vraiment très important que vous preniez le temps de bien lire ces documents. Tout doit y être clairement indiqué et vous ne devez pas vous engager si certains points ne sont pas clairs à la fin de la lecture de ces documents. La difficulté ici demeure vraiment dans le lecture du code du smart contract. En effet, à moins d’être expert dans ce domaine (ou de le devenir), vous aurez besoin de faire appel à quelqu’un à même de déchiffrer les lignes de code. Le risque derrière le code du smart contract est que, si jamais il y a un problème et que vous perdez tout votre investissement à cause d’un bug de codage, vous ne pourrez absolument pas vous plaindre.

C’est pour cela qu’il est vraiment on ne peut plus important de bien lire l’intégralité du White Paper et du smart contract pour vous assurer qu’il n’y ait aucun couac qui vous ferait perdre tout votre investissement en quelques secondes à peine…

Renseignez vous sur l’entreprise

Tout comme vous le feriez pour un investissement en bourse, vous n’allez pas investir dans une Initial Coin Offering sans vous renseigner un minimum sur le passé de l’entreprise et de son comité de direction. Ayez une attention particulière sur les différents moments clefs de l’entreprise, ses assemblées générales, ses communications financières, ses projets,… Ne négligez pas ces étapes avant d’investir dans une start-up pour une ICO. Il est très fréquent que des ICO parviennent à lever des millions d’euros alors même que les fondateurs de l’entreprise sont connus pour leur manque de sérieux et leurs activités parfois frauduleuses. Beaucoup plus facile que de comprendre un White Paper ou même un smart contract, effectuer des recherches sur l’historique de l’entreprise et de ses fondateurs pourrait considérablement vous aider à éviter de vous faire avoir.

Suivez les news

C’est un peu dans la continuité de ce que nous venons de voir concernant le background de la société dans laquelle vous vous apprêtez à investir. Nous vous conseillons de bien suivre les informations de la start-up effectuant l’ICO sur les différents réseaux sociaux et forums. Si vous avez la possibilité de voir des vidéos sur Youtube des fondateurs qui détaillent le projet, n’hésitez pas à les consulter pour avoir davantage d’informations.

Cela vous permettra notamment de tester la qualité de l’équipe et leur réactivité sur les réseaux sociaux. Si vous avez une start-up très présente sur les réseaux sociaux et qui apparaît comme très active, il y a peu de chance qu’elle disparaisse avec vos fonds du jour au lendemain à la suite de l’ICO. Malgré tout, vous n’êtes bien évidemment jamais à l’abris, lors d’une ICO, les risques que nous vous avons présentés plus hauts existent bel et bien.

Où trouver le calendrier des ICO ?

Afin de savoir quelles sont les ICO en cours ou futures, il existe un certain nombre de plateformes les référençant. Vous y trouverez toutes les informations concernant les site où vous rendre pour trouver des informations, les différents réseaux sociaux et forums sur lesquels vous devez vous inscrire pour ne rien louper des informations du projet dans lequel vous voulez investir. Parmi les nombreuses plateformes, on peut notamment citer TokenMarket qui nous séduit par son sérieux et la qualité de son contenu. Tous les projets qui sont présents sur le site sont parfaitement vérifiés, et, en général, dignes de confiance. Il existe également les sites comme ico-list ou icowatchlist, mais ils demeurent bien moins connus que TokenMarket.

ICO : Initial Coin Offering

Exemples d’ICO récentes

LesInitial Coin Offering sont de plus en plus fréquentes et leur nombre ne cesse d’augmenter mois après mois. Nous allons vous présenter quelques exemples d’ICO dont vous avez peut-être déjà entendu parler du fait du bruit assez important qu’elles ont généré.

L’ICO d’Ethereum

La première ICO dont nous pouvons vous parler est celle d’une des crypto-monnaies les plus connues, l’Ether. Afin d’assurer son introduction et de commercialiser les premiers Ethers, Vitalik Buterin a effectué sa levée de fonds sur le Bitcoin avec aucun smart contract. Car oui, la particularité de la blockchain Ethereum est qu’il n’y a aucun smart contract. Lors de la levée de fonds qui a duré 42 jours, 60 millions d’Ethers ont été vendus, totalisant un montant de 31.500 bitcoins. La valeur, à ce moment là (septembre 2014) était alors de 18,4 millions de dollars (le Bitcoin valait bien moins qu’aujourd’hui). Cela ramenait donc la valeur faciale d’un Ether à 3,2 dollars. A l’heure actuelle (juillet 2017), l’Ether est à 230$ et avait par moment flirté avec les 400$.

The DAO

La levée de fonds de The DAO a eu lieu en mai 2016 et est parvenue à lever pas moins de 160 millions d’euros en 28 jours à peine. L’idée était très simple : créer un fonds d’investissement basé sur l’Ether et décentralisé afin de financer des projets avec l’accord de l’ensemble des investisseurs. la Decentralized Autonomous Organization vise vraiment à mettre les investisseurs au coeur des décisions, laissant ainsi beaucoup moins de pouvoir aux managers et responsables.

Cependant, bien que ce soit la plus grande levée de fonds réalisée en 2016, The DAO n’a vraiment pas fait long feu. Et pour cause, un bug dans le smart contract a laissé la possibilité à une personne de dérober la maudite somme de 50 millions de dollars. Vous le voyez bien ici, il faut donc vraiment bien s’assurer qu’il n’y ait aucun bug dans le smart contract qui, ici, n’était pas suffisamment smart !

eSport Beyond the void

Parmi les entreprises françaises ayant effectué une levée de fonds par ICO, on peut également citer eSport Beyond the void. Fin 2016, cette start-up a levé 300.000 dollars en Ether et en Bitcrystals en l’espace d’un mois. Le Nexium est la crypto-monnaie qui a été créée lors de leur ICO et qui sert de support à leur jeu vidéo. La valorisation actuelle du Nexium est tout de même de plusieurs dizaines de millions d’euros, bien que cela reste négligeable comparé au Bitcoin ou à l’Ether.

Conclusion sur les ICO

Vous savez désormais tout sur les ICO. Comme vous avez pu le voir, cela demeure un investissement très particulier et tout aussi risqué que de participer à une levée de fonds pour une IPO en bourse. Malgré tout, les gains potentiels peuvent être extrêmement importants à condition de bien vous prémunir contre les risques potentiels. En effet, cela reste un investissement complex qui nécessite une belle analyse afin de ne pas tomber face à des scams.

Nous vous rappelons une dernière fois les risques associés à ce type d’investissement. Il y a, bien évidemment, la faillite de la société dans laquelle vous investissez, le risque qu’il y ait des bugs dans le smart contract ou encore le risque que le créateur de l’ICO s’en aille tout simplement avec votre argent que vous ne serez pas prêts de retrouver d’aussitôt. Si vous souhaitez investir dans des crypto-monnaies, les deux géants que sont le Bitcoin et l’Ether demeurent d’excellents placements qui vous éviteront d’avoir à passer par des heures d’analyse de l’ICO.

Qu’est-ce qu’une ICO (Initial Coin Offering) ? Définition et exemple
4.8 (95%) 8 votes