La remontée des taux des crédits immobiliers est actée

L’année 2016 a finalement confirmé ce que les courtiers avaient annoncé : une hausse des taux des crédits immobiliers. Il aura fallu attendre le dernier mois de l’année pour voir le taux d’intérêts de ces prêts accordés aux particuliers remonter. Bien que la hausse soit négligeable, elle met fin à plus d’un an de baisse continue pour le plus grand bonheur des organismes de proposant ce type de crédit, comme les banques en ligne par exemple. 

Bien que très faible, il y a bel et bien eu une hausse des taux du crédit immobilier en décembre 2016. Cela présage vraisemblablement une hausse pour 2017 qui devrait inciter de nombreux individus à souscrire à un crédit immobilier…tant qu’il est encore temps.

En moyenne, les banques proposaient un taux de 1,34% sans l’assurance alors qu’en novembre, le taux était de 1,31%, d’après les données fournies par l’Observatoire Crédit Logement / CSA. Si cette augmentation fait autant parler d’elle, c’est car il s’agit de la première depuis quasiment 18 mois. Derrière cette hausse se cachant deux principales raisons : à la fois la politique commerciale des établissements bancaires et l’augmentation des taux d’emprunt des Etats.

credit immobilier hausse taux

La politique des banques et la hausse des taux pour les Etats en partie responsable

En ce qui concerne les banques, de nombreux courtiers avaient prédit une inversion des courbes des taux pour la période du « printemps de l’immobilier », juste après avoir clôturé les objectifs commerciaux. La baisse des taux sur la période de novembre était principalement liée au retard accumulé par certains établissements bancaires sur leurs objectifs fixés.

Il ne faut pas oublier d’ajouter à cela la remontée des taux sur le marché obligataire suite à la victoire de Donald Trump aux élections présidentielles américaines. Les prévisions de tour de vis monétaire aux Etats-Unis au milieu du mois de décembre ont également eu un impact sur les taux des crédits immobiliers. A titre d’exemple, le taux d’emprunt de l’Etat français à échéance 10 ans est passé de 0,282% en octobre à 0,644% fin 2016.

Les crédits immobiliers séduisent toujours plus

L’Observatoire Crédit Logement / CSA a souligné que « la répercussion des variations des taux obligataires sur les taux des crédits immobiliers n’a jamais été intégrale […] : en général, les taux des crédits immobiliers ne répercutent guère plus que le tiers de la hausse du coût des ressources obligataires. D’autant que la stratégie de refinancement des banques par la BCE n’est pas remise en question ». Malgré cette légère hausse, le marché des crédits immobiliers continue sa belle croissance.

En effet, grâce aux taux faibles, de très nombreux individus ont pu réaliser des investissements immobiliers qui leur revenaient très nettement moins cher. Depuis fin 2015, la faiblesse et diminution des taux d’intérêt peut se traduire par une baisse des prix des investissements immobiliers de 7,5%. Ce n’est pas uniquement les catégories aisées qui ont profité de ces taux très attirants, mais l’ensemble de la population. En effet, les jeunes et les ménages plus modestes ont fortement eu recours aux crédits immobiliers en 2016.

Afin de répondre à une demande en hausse, les banques en ligne ont pour la plupart développé une offre de crédit immobilier. Il faut dire qu’elles proposent des taux très compétitifs accompagnés d’un excellent service client pour vous conseiller. On peut notamment citer Boursorama Banque est son offre à 1,69% TAEG 15 ans avec assurance ou ING Direct et son offre à 1,61% TAEG 10 ans toujours avec assurance. Notez que vous obtiendrez une réponse immédiate dans toutes les banques en ligne pour vos demandes de crédit immobilier. Finit les journées d’attentes dans une incertitude insoutenable…

Voir le crédit ING

Quelles conséquences concrètes pour les banques ?

Selon certains experts l’augmentation des taux devrait rester relativement limitée. En effet, les établissements de prêts comme les banques en ligne ont pour objectif de réaliser une année 2017 à l’image de 2016, c’est à dire une année exceptionnelle. D’après les dernières estimations, les banques auraient accordé près de 230 milliards d’euros de crédits immobiliers. Cette année record présage de belles choses pour 2017. Avec une politique accommodante pratiquée par la BCE, les banques vont certainement conserver des taux très séduisants pour les crédits. Qui sait, on assistera peut-être à une nouvelle baisse des taux pour le printemps 2017. En effet, cette période est vraiment clef pour l’immobilier.

La remontée des taux des crédits immobiliers est actée
5 (100%) 2 votes

Laisser un commentaire