HB

Compte en banque : 500.000 français encore privés !

Le constat dressé par la Banque de France dans son Observatoire de l’inclusion bancaire qui a vu le jour fin juin 2017 est assez alarmant. En effet, alors que plus de 3 millions de français sont confrontés fréquemment à des difficultés financières, il y aurait 500.000 personnes encore privées de compte bancaire à l’heure actuelle. Comment faire pour faire baisser ce taux ? Quelle(s) solution(s) s’offrent à ces personnes qui se retrouvent bien trop souvent coincées ? 

500000 francais sans compte bancaire

Seulement 1% de la population concernée

Seulement…ou pas ! « Tout de même » serait peut-être plus adapté à cette situation. En effet, malgré les multiples solutions qui s’offrent aujourd’hui aux personnes en situation d’interdit bancaire, il y a encore 500.000 personnes qui vivent sans ce dernier. C’est assez contradictoire quand on sait que la France fait partie des pays où l’obtention d’un compte bancaire est la plus simple. Ce n’est pas un hasard si 99% de la population en possède un en 2017.

Grâce à la loi de 1984, une personne s’étant faite refusée l’ouverture d’un compte bancaire à plusieurs reprises peut faire appel à la Banque de France qui obligera une banque à l’accepter, gratuitement ! Malgré cette loi, les données fournies par l’Observatoire de la Banque de France font encore état de près de 500.000 Français sans compte bancaire. Cette situation est extrêmement embêtante puisque cela empêche à la fois de toucher des salaires et de recevoir les prestations sociales.

Le coût des banques : raison numéro 1 mise en avant

Sans grande surprise, c’est le coût d’un compte bancaire qui décourage de nombreux français en situation un peu précaire d’ouvrir un compte courant. En effet, en moyenne, les frais s’élevaient à 193 euros en 2016 ce qui est tout sauf négligeable… C’est dans les 20% des ménages les plus pauvres qu’on retrouve le plus de personnes sans compte. Dans cette catégorie, ils sont en effet 1,6% en moyenne contre 1% pour la moyenne française.

Les néo-banques ou banques en ligne pour les sauver ?

Quand on parle de frais bancaires trop élevés, tout de suite, on pense bien évidemment aux banques en ligne qui peuvent offrir une très belle solution grâce à la gratuité de leur compte. Il y a également des comptes sans banque comme le compte Nickel, Anytime ou C-Zam qui offrent des avantages très proches mais qui ne sont tout de même pas gratuits (comptez 30€ par an pour Nickel, 12€ (+5) pour C-Zam,…

Du côté des banques en ligne, c’est bien beau d’avoir un compte gratuit, mais cela n’est accessible qu’aux personnes qui peuvent prouver d’un salaire minimum mensuel net supérieur à 1.000 euros pour les banques les moins exigeantes…en d’autres termes, cela met tout de suite sur la touche un bon nombre de personnes.

Monabanq peut cependant offrir une très belle alternative à 24 euros par mois avec tous les avantages d’un vrai compte bancaire et sans aucune condition de revenue. Notez qu’en plus, en ce moment, vous profiterez de 170 euros offerts pour toute nouvelle ouverture de compte. En d’autres termes, cela vous payera vos frais annuels pendant de très nombreuses années ! D’ici là, espérons que vous ne ferez plus partie des 500.000 personnes sans compte bancaire en France.

Visiter Monabanq

Compte en banque : 500.000 français encore privés !
3 (60%) 2 vote[s]