HB

Le crédit à la consommation enregistre une bonne année 2017

Le crédit à la consommation se démocratise en France, et les performances des trois dernières années le prouvent. Selon les derniers chiffres publiés par la Banque de France, ce sont 9,4 milliards d’euros d’encours qui se sont rajoutés en 2017 à la collecte existante – un chiffre tirée notamment par le regain de confiance des ménages.

Crédit conso Hello bank!

Au total, ce sont plus de 170 milliards d’euros d’encours sur du crédit à la consommation qui ont été recensés au 31 décembre 2017. C’est la troisième année consécutive que le crédit à la consommation enregistre une croissance positive, tirée par le regain de confiance des français et la diversification des acteurs qui offrent ce type de produit.

Le cabinet de conseil Eurogroup Consulting se félicite de voir de nouveaux acteurs apparaître sur le crédit à la consommation – à l’instar des banques en ligne qui viennent une nouvelle fois bouleverser le marché des établissements spécialisés dans les crédits. A l’heure actuelle, le plus agressif sur le créneau n’est autre que Hello bank! qui a annoncé une offre temporaire pour un crédit à la consommation à un TAEG fixe de 1,80% pour un prêt de 5.000 à 75.000 euros sur une échéance 12 à 24 mois. Ses rivales telles que Boursorama et Monabanq ne sont pas en reste, et leurs taux sont sensiblement plus faibles que les banques traditionnelles existantes.

Visiter Hello bank!

27,2% des français ont un crédit à la consommation

Dans l’étude publiée par Eurogroup Consulting, on apprend que les crédits à la consommation se développent plus ou moins à la même vitesse dans tous les pays européens. La croissance française, qui est de l’ordre de 6% sur 2017, est proche de la moyenne des autres pays européens. Seul le Royaume-Uni se situe légèrement devant. Ce dernier est aussi le pays à s’endetter le plus, mais la France se situe en deuxième position du classement avec un endettement d’environ 6.000 euros en septembre 2017. A titre de comparaison, les allemands ont environ 5.000 euros de dette.

Avec des taux exceptionnellement bas, les français auraient tort de se priver d’un crédit à la consommation, et bénéficier d’un matelas financier supplémentaire. Le pourcentage des français ayant contracté un tel prêt a même augmenté sur l’année 2017. Il est passé de 25,5% en 2016 à 27,2% sur les 12 derniers mois. Le profil reste cependant le même : ils ne sont généralement pas propriétaires, célibataires, employés non cadres, et résidant dans une ville de moins de 100.000 habitants.