HB

Crédit à la consommation : les prêts automobiles s’envolent !

A chaque trimestre, l’Assocation Française des Sociétés Financières (ASF) publie les performances du crédit à la consommation en France. Comme depuis le début de l’année, ces chiffres sont en hausse par rapport à l’année précédente. Si le financement de nouvelles entreprises ne représente pas la majorité des crédits, il est cependant celui qui enregistre la plus forte croissance.

Dans un contexte économique où les taux sont particulièrement bas, les particuliers français n’hésitent plus à faire appel aux différents types de crédit à la consommation pour réaliser des achats personnels. Si les crédits affectés, les crédits renouvelables et les prêts personnels sont toujours les plus populaires, ce ne sont pas eux qui enregistrent la plus forte croissance.

Crédit

Un cinquième des crédits concerne l’automobile

En l’occurrence, ce sont les prêts associés à des financements automobiles qui connaissent la croissance la plus impressionnante. Au troisième trimestre, ils représentent environ 1/5e des crédits à la consommations réalisés en France. En prenant tous les types de crédits automobiles en compte (y compris les LOA), la croissance de ce segment au T3/2017 représente 20,3% par rapport à la même période de l’année précédente.

Au total, ce sont pas moins de 29,7 milliards d’euros de crédits à la consommation qui ont été enregistrés sur le troisième trimestre de l’année. Ce type de crédits s’inscrit dans la lignée du premier semestre de l’année qui avait déjà enregistré une belle croissance. Dans son communiqué de presse, l’association affirme que « la phase de redressement du marché enclenchée depuis 2015 se poursuit ». Si un léger ralentissement s’est fait ressentir en septembre, les crédits à la consommation devraient continuer à enregistrer de belles performances dans les mois à venir. La BCE a d’ailleurs annoncé qu’elle ne s’attendait pas à ce que les taux remontent d’aussi vite, malgré le fait qu’elle ait annoncé réduire drastiquement son programme de rachats d’actifs.

Le crédit renouvelable en baisse

Alors que la quasi-totalité des crédits à la consommation sont en hausse, ce n’est pas le cas du crédit renouvelable. Egalement appelé « crédit revolving », ce type de crédit à la consommation est le plus risqué, et celui qui implique les taux d’intérêt les plus élevés. Concrètement, les établissements de crédit mettent à disposition de leur client une somme d’argent qu’ils peuvent choisir de dépenser ou non. C’est sur le montant qu’ils ont consommé qu’ils devront payer des intérêts. Ce type de crédit est vraiment tentant, et les clients sont parfois tentés par réaliser des achats impulsifs avec cet argent à disposition.

Si de nombreux établissements bancaires traditionnels n’hésitent pas à miser là dessus pour générer des revenus, les banques en ligne sont beaucoup moins enclin à offrir des produits aussi risqués. Elles se contentent d’offrir des crédits affectés ou personnels et encadrent ainsi mieux les dépenses. Parmi les acteurs qui offrent une telle opportunité, on recense notamment Monabanq, qui offre plusieurs types de crédits. L’établissement bancaire évalue cependant le profil du risque du client avant de lui accorder ce prêt. Vous pouvez en apprendre plus ici :

 

Visiter Monabanq