HB

Le crédit à la consommation démarre bien l’année 2018

Alors que les 4 dernières années ont marqué une succession de records pour le crédit à la consommation, il semblerait que 2018 soit également sur de bons rails. L’association française des sociétés financières vient de communiquer les premiers chiffres sur le Q1 2018. Sur les trois mois, ce sont environ 10 milliards d’euros de crédits qui ont été octroyés.

credit à la consommation

Les crédits automobiles continuent de séduire

Dans une période de taux particulièrement bas, le crédit à la consommation a le vent en poupe. Alors que les français ont longtemps été timides avec ce type d’emprunt, il semblerait qu’ils soient désormais beaucoup plus enclin à contracter un tel crédit. Les prêts dits « personnels », qui n’ont pas besoin d’être alloués à une dépense précise, sont ceux qui ont tiré les performances du premier trimestre 2018.

Pendant longtemps, les banques en ligne n’ont vu qu’un intérêt limité à proposer le crédit à la consommation à leur public; la demande étant trop limitée. Ces derniers mois, on a vu de nombreux acteurs offrir de ces « crédits conso » à leur clientèle, et même avec des taux d’intérêt ultra-compétitifs. C’est par exemple le cas de Hello bank!, la banque en ligne de BNP Paribas, qui offre un crédit à la consommation au TAEG 0,99% sur 12 à 24 mois, et pour des montants entre 5.000 et 75.000 euros. C’est tout simplement du jamais vu sur le marché, et cela incite évidemment les clients à contracter un tel emprunt.

On peut également citer BforBank, Boursorama ou encore Monabanq qui offrent ce type de crédits. Il faut toutefois noter que ces banques en ligne imposent aux contractants de détenir un compte courant dans leur établissement afin d’obtenir un crédit à la consommation.

« La phase de redressement du marché se poursuit »

L’association française des sociétés financières explique dans son étude que « la phase de redressement du marché enclenchée depuis 2015 se poursuit ». Alors que le marché avait déjà cru de 4% au premier trimestre 2017, il croit ainsi de nouveau de 3,2% sur le premier trimestre 2018. Les prêts personnels, qui ne sont pas obligatoirement alloués à un investissement, représentent environ 1/3 de tous les crédits à la consommation, et ce sont eux qui ont soutenu la croissance sur ce premier trimestre.

Le crédit renouvelable, également considéré comme le crédit le plus risqué, a continué sa baisse pour atteindre environ 25% de part de marché (contre 40% à la fin des années 2000). Les locations à option d’achat pour les automobiles (LOA) continuent d’exploser dans cette catégorie et enregistrent une croissance de 15% sur les trois premiers mois. A titre de comparaison, la croissance avait déjà été de 13% sur le Q1 2017.

Le crédit à la consommation démarre bien l’année 2018
5 (100%) 1 vote[s]