HB

Les français ont du mal à comprendre le crédit conso

Si les français ne comprennent pas toujours bien le crédit à la consommation, ils apprécient cependant cet apport d’argent ponctuel : ce sont 53% qui ont déjà eu recours à un tel crédit selon les chiffres communiqués par un sondage CSA. Le taux d’intérêt est souvent mal compris, ce qui n’empêche pas les clients d’y souscrire.

crédit consommation

Une affaire de confiance ?

Alors que les taux sont particulièrement faibles en ce moment, le crédit à la consommation a le vent en poupe. Pour autant, il persiste quelques zones d’ombre sur le produit et l’on retrouve quelques archaïsmes : en l’occurrence, ce sont 51% des français qui se rendent dans des agences bancaires pour souscrire à un crédit conso. Ce sont environ 20% des français qui souscrivent un crédit en ligne – une méthode qui se démocratise toujours davantage de part la compétitivité des tarifs.

On peut citer par exemple celui de Monabanq, BforBank ou Hello bank! qui sont parmi les meilleurs du marché. Ces derniers proposent aussi un simulateur en ligne qui permet d’obtenir un accord de principe sans même à avoir d’interlocuteur. Il faudra ensuite finaliser et compléter le dossier afin de voir l’argent être débloqué.

Chez 46% des personnes qui ont souscrit à un crédit à la consommation, le critère principal de choix est le taux d’intérêt. Ce critère est hautement important, mais il est bien souvent mal compris par les français. En effet, ce sont 51% des français qui n’ont pas compris le principe et fonctionnement du taux d’intérêt, et même 10% d’entre eux se plaignent de ne pas avoir été bien informés au moment de la souscription. Pour compenser cette incompréhension, les français accordent leur confiance à la notoriété des enseignes : 41% s’appuient sur ce critère, tandis que 27% s’appuient sur la confiance de leur interlocuteur.

Alors que les banques en ligne se félicitent de bénéficier d’un grand bouche à oreille (Boursorama Banque en a d’ailleurs fait le thème central de sa dernière campagne publicitaire), ce n’est pas le cas pour le crédit à la consommation : seulement 8% des sondés ont affirmé avoir demandé à leur entourage quel établissement de crédit ils avaient choisi pour un tel crédit.

Les français ont du mal à comprendre le crédit conso
5 (100%) 1 vote[s]