HB

Les jeunes épargnent dans les grands classiques : Livret A, immobilier…

On entend souvent que les jeunes sont innovateurs, qu’ils utilisent les nouvelles tendances du jour… On pourrait donc s’attendre à les voir investir dans des projets de crowdlending, partir sur des produits financiers complexes, investir dans des Fintech,… Mais non, il n’en est rien. En effet, lorsqu’il s’agit d’épargne et d’investissement, les jeunes restent sur des produits très classiques. Du moins, c’est ce que révèle un sondage Ifop pour l’UFF. 

Placements jeunes France

Les 25-35 ans se tournent vers les solutions classiques

Le sondage Ifop pour l’UFF montre que les jeunes de 25-35 ans se tournent majoritairement vers des solutions très classiques lorsque la constitution de leur épargne est en jeu. En effet, ce sont le Livret A et l’immobilier qui apparaissent en tête des placements pour cette catégorie de la population. 45% se tournent vers des produits parfaitement sécurisés même si ils n’offrent pas un très grand rendement (0,75% net pour le Livret A à l’heure actuelle). Ce sont ainsi 82% d’entre eux qui se tournent vers le Livret A. L’assurance Vie, qui offre un meilleur rendement (mais légèrement plus de risque) n’attire que moins d’un Français sur deux.

Pour 78% d’entre eux, il y a un vrai lien entre patrimoine et immobilier. Investir dans la pierre les intéresse donc toujours autant. A titre de comparaison, seulement 36% des personnes sondées voient une relation entre patrimoine et actifs financiers. Ce qui est sur la première marche du podium lorsqu’on évoque le patrimoine, c’est le fait de posséder sa résidence principale. La deuxième et troisième place sont respectivement occupées par la possession d’une résidence secondaire et les terres.

Les marchés financiers pas très attractifs

Pauvres marchés financiers… Quand il s’agit d’investir ou bourse ou dans des entreprises non listées, moins d’un Français sur 4 (24%) ayant entre 25 et 35 ans s’y intéresse. Ce refus de la bourse s’explique en très grande partie par la crise des subprimes de 2008 qui reste encore bien ancrée dans la mémoire de cette génération. La culture bourse ainsi que les connaissances du secteur demeurent extrêmement restreintes pour 60% des sondés. C’est en effet assez alarmant quand on voit que cette part de la population n’est pas en mesure de solver un problème d’épargne on ne peut plus simple : qu’est-ce qui est le plus intéressant entre recevoir 200 euros / mois pendant 20 ans, 800 euros / mois pendant 5 ans ou 400 euros par mois pendant 10 ans ? Bien évidemment, c’est 800 euros pendant 5 ans qui vous offrira le meilleur résultat.

De manière assez étonnante, les jeunes de 25 – 35 ans ne se laissent pas encore tant conseiller à distance par les banques en ligne par exemple. En effet, lorsqu’il s’agit d’investissement, ils sont encore 53% à préférer avoir un contact physique avec leur conseiller plutôt que de parler avec quelqu’un au téléphone ou par chat. Bien que cette tendance ait lentement tendance à s’inverser, elle reste encore assez marquée à l’heure actuelle. En revanche, lorsqu’il s’agit de services administratifs, 75% des sondés utilisent les services en ligne. Au niveau de la gestion de leurs comptes, 55% utilisent les services en ligne de leur banque.

Les jeunes épargnent dans les grands classiques : Livret A, immobilier…
5 (100%) 1 vote[s]