HB

La néo-banque N26 compte 500 000 clients français

Les néo-banques commencent à prendre de la place sur le marché de la finance sur internet. Le directeur général France de N26, Jérémie Rosselli, a affirmé lors d’un entretien au JDN qu’il avait conquis pas moins de 500 000 clients sur le marché français. Au total, elle compte 1,5 millions de clients à travers l’Europe.

N26

300 000 nouveaux clients N26 en 8 mois

Alors que son démarrage a été raisonnable, la croissance de N26 explose depuis maintenant quelques mois. La néo-banque allemande s’est rapidement étendue à travers l’Europe pour faire du marché français l’un de ses marchés principaux. Alors qu’elle avait mis une année pour atteindre 200 000 clients dans l’Hexagone, elle a ensuite mis 8 mois pour séduire ses 300 000 clients supplémentaires.

Dans son allocution, le DG France de N26 a également donné davantage d’informations sur le profil de client que la néo-banque avait séduit. Dans 60% des cas, il s’agit de jeunes entre 18 et 35 ans. Sur toute sa base de clients, environ 25% d’entre eux souscrivent à l’offre payante de la néo-banque. Celle-ci dispose d’un agrément bancaire auprès du régulateur allemand, la BaFin, et peut donc offrir des services que l’on ne retrouve pas encore chez un Revolut par exemple.

N26 a levé 160 millions de dollars récemment

Certes, l’Europe est le marché principal de N26 et son objectif est d’atteindre 5 millions de clients à l’horizon 2020. Mais la néo-banque ne souhaite pas s’arrêter là, et elle travaille désormais sur le Royaume-Uni et les Etats-Unis pour développer sa base. Pour ce faire, elle a levé pas moins de 160 millions de dollars en mars dernier pour financer sa croissance. De son côté, Revolut a rapidement embrayé le pas en levant 250 millions de dollars supplémentaires entre temps.

Ce n’est pas parce que N26 lève autant d’argent que la société dépense beaucoup en acquisition client. La néo-banque se félicite d’avoir un fort taux de bouche à oreille ce qui lui permet de réduire le coût d’acquisition client à « quelques dizaines d’euros ». A contrario, les banques en ligne plus traditionnelles comme Boursorama, ING Direct, Hello bank! ou Monabanq chiffrent à plusieurs centaines d’euros le coût d’acquisition par nouveau client.

Entre la néo-banque N26 (voir notre avis N26) et une banque en ligne classique, l’offre de services n’est cependant pas la même : N26 se contente d’offrir aujourd’hui un compte courant avec des services avancés pour la carte bancaire ainsi qu’un crédit à la consommation en partenariat avec Younited Credit. Les banques en ligne comme celles mentionnées plus haut ont une gamme de produits bancaires plus larges : compte courant, carte bancaire, livret d’épargne, crédit à la consommation et immobilier, assurance-vie ou encore solutions d’investissement.