HB

Orange Bank prête à perdre 600 millions d’euros d’ici 2023

Si Orange Bank connait quelques débuts assez difficiles, la nouvelle néo-banque du groupe télécom compte pourtant bel et bien s’imposer dans le paysage bancaire des prochaines années. Et ce, au détriment de potentielles lourdes pertes : dans une présentation qui s’est tenue à la fin du mois de novembre, le groupe s’est dit prêt à assumer une perte entre 500 et 600 millions d’euros d’ici à l’horizon 2023.

orange bank

4 millions de clients à travers l’Europe ?

Orange Money est parvenue à s’imposer de force : 14 millions de clients en Afrique, et 40 millions de clients au total. Le tout en l’espace d’une dizaine d’années. Ce service de paiement n’est cependant pas disponible en France. L’opérateur télécom a plutôt voulu proposer une solution qui soit à la croisée entre une banque en ligne et une néo-banque.

A l’occasion de cette présentation, on en a découvert plus sur les ambitions d’Orange Bank. Initialement lancée en France, cette banque mobile va rapidement s’étendre vers d’autres pays où Orange est présent : Espagne au T2 2019, puis la Slovaquie, la Pologne et la Belgique d’ici à 5 ans maximum. Elle espère ainsi cumuler 4 millions de clients à travers l’Europe en 2023. En France, Orange Bank espère séduire 2 millions de clients d’ici 2026 – ce qui retarde encore un peu plus l’objectif initial.

Lors de sa première année d’exercice, et avec une base de plusieurs millions de clients téléphoniques en France, Orange Bank n’est parvenue à séduire que 200 000 clients. A titre de comparaison, Boursorama Banque devrait avoir acquis plus de 400 000 clients sur l’exercice 2018. La banque de l’opérateur télécom a donc un vrai potentiel.

Orange Bank va développer l’épargne et le crédit

En plus d’avoir connu une croissance plutôt morose sur les derniers trimestres de l’année 2018, Orange Bank a déjà cumulé des pertes assez importantes. Sur 2018, la banque mobile avait déjà perdu 98 millions d’euros en seulement 3 trimestres. Elle a annoncé qu’elle allait essayer de doubler son revenu net par client qui se situe en ce moment autour de 100 euros. Pour ne pas pénaliser le compte courant, elle compte développer des solutions d’épargne (au delà de son livret actuel) ainsi que des crédits. Elle offre d’ores et déjà un prêt personnel depuis le début de l’année, mais Orange Bank veut aller encore plus loin.

Depuis son lancement raté et ses nombreux bug techniques, Orange Bank s’est bien repris. Il n’empêche que la banque mobile affirme devoir débourser plus de 400 euros pour l’acquisition de chaque nouveau client. Elle espère réussir à faire baisser ce chiffre à 150 euros seulement en 2026. D’ici à 2023, la banque se dit capable d’assumer 500 à 600 millions d’euros de pertes sur le marché français et espagnol. Reste à voir comment réagiront les actionnaires si tel était le cas.

La banque en ligne se développe

Si Orange Bank s’attache tellement à la banque sur internet, c’est parce que les habitudes des français évoluent dans ce sens. Alors qu’elle proposait au début de fournir une assistance dans ses boutiques physiques pour l’ouverture de compte, la relation est désormais totalement dématérialisée. Elle se positionne donc face aux acteurs traditionnels comme Boursorama Banque, Hello bank! ou ING Direct qui possèdent des années d’expérience en plus – et surtout une gamme de services bien plus variée.