HB

Perceval, la plateforme pour signaler les fraudes à la carte remporte un franc succès

Lancée il y a quelques mois, la plateforme numérique visant à signaler des fraudes enregistre déjà un impressionnant nombre de signalements. Au total, plus de 18 000 ont été recueillis.

carte fraudes

À la date du 9 juin, le gouvernement indiquait qu’il lançait officiellement Perceval, un acronyme signifiant toute l’utilité de l’outil : « Plateforme électronique de recueil de coordonnées bancaires et de leurs conditions d’emploi rapportées par les victimes d’achats frauduleux en ligne ». Depuis sa création, la plateforme a déjà enregistré un total de 17 831 signalements. Selon les chiffres évoqués par le ministère de l’Intérieur le 28 août dernier, cela représenterait 42 334 usages frauduleux de cartes bancaires pour un préjudice total de 5,5 millions d’euros.

D’autres chiffres révèlent que 270 signalements par jour ont lieu en moyenne principalement en début de semaine, le lundi et le mardi. De la même façon, 8 000 fraudes concernent des montants de moins de 200 euros, mais plus de 350 dépassent les 2 500 euros.

En conséquence, 17 enquêtes ont été ouvertes, tandis que neuf d’entre elles ont déjà débouché sur des identifications des coupables. Selon le centre de lutte contre les criminalités numériques (C3N) de la gendarmerie nationale, les chiffres devraient encore augmenter dans les semaines à venir. Pour se faire, six gendarmes seront consacrés à la plateforme Perceval à temps plein.

Pour rappel, les cartes bancaires sont les moyens de paiement les plus visés par les malfaiteurs, de sorte que bon nombre d’entre eux utilisent la technique informatique dite du phishing. Pour rappel, la pratique consiste à récupérer des informations personnelles, souvent par le biais d’un email envoyé sous le nom d’une entité populaire, comme une banque. En mai dernier, plus de 1,2 million de ménages français indiquaient que leur carte bancaire avait été piratée en 2016, un nombre qui a largement doublé depuis l’année 2010.

Perceval, où quand le gouvernement se tourne vers le numérique

En utilisant une plateforme numérique, le gouvernement pourrait éviter que les victimes n’aient à se rendre au commissariat pour faire la déclaration. De fait, ce nouveau moyen représente une solution beaucoup plus efficace, tant en termes de temps que de moyen. Pour rappel, il ne faut pas oublier de faire opposition auprès de sa banque lorsque l’on déclare la fraude sur la plateforme Perceval.

À plus long terme, le gouvernement devrait mettre en place Thésée, une plateforme numérique de lutte contre les cyber-escroqueries.

Perceval, la plateforme pour signaler les fraudes à la carte remporte un franc succès
Notez cet article !