HB

Les personnes financièrement fragiles voient leurs frais bancaires limités

Le Ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire a signé un accord avec les banques françaises pour que celles-ci limitent les frais bancaires des personnes connues pour être en difficulté financière. Ces dernières payaient jusqu’à présent en moyenne 320 euros par an. Désormais, la limite imposée aux établissements est de 200 euros maximum.

Comparatif Banque en ligne 2016

Ce sont bien souvent les personnes les plus modestes qui sont pénalisées par des frais bancaires très élevés. Si la plupart des banques en ligne offrent gratuitement les services tels que le compte courant ou la carte bancaire gratuite, elles demandent quasiment toutes (sauf Monabanq et Boursorama) un revenu mensuel minimum de 1.000 euros. Cela limite forcément la démocratisation de cette finance à bas coût…

Pour limiter les frais facturés aux personnes en difficulté financière, le gouvernement français est parvenu à imposer une limite de 200 euros maximum par an, alors que les personnes en question sont facturées jusqu’à présent environ 320 euros par an – voire 500 euros pour 20% des moins aisés. Pour de nombreux foyers, ce cap leur permettra de mieux envisager leur futur, sans avoir en permanence la corde au coup.

Les commissions d’intervention, vrai problème

Lorsqu’un client passe dans le rouge, la banque prélève généralement une commission d’intervention fixe ainsi que des agios en pourcentage. Ce n’est pas tant ce dernier paramètre qui pose problème, mais plutôt la commission fixe. Pour chaque jour dans le rouge, le client se voit facturer un maximum de 8 euros – dans la limite de 80 euros par mois. Si l’on additionne un tel montant sur les 12 mois de l’année, la facture peut s’avérer très salée. Encore une fois, les banques en ligne suppriment pour la plupart ces commissions d’intervention fixes pour alléger les frais de leurs clients, et ne conservent que la partie variable. C’est aussi l’une des raisons pour lesquelles elles ont du mal à atteindre la rentabilité aujourd’hui.

Pour le moment, cet accord de 200 euros n’est qu’informel – mais les régulateurs veilleront à son application. S’il n’est pas respecté, le gouvernement n’exclut pas d’inscrire dans la loi une telle mesure, et ainsi forcer les banques à respecter cette limite. Pour le moment, cette faveur est limitée à 350.000 clients ayant souscrits à une offre bancaire spécifique à prix réduit. Elle pourrait peut-être être élargie un jour aux 3,5 millions de personnes en difficulté financière. En 2019, les banques se sont engagées à élargir encore un peu plus ce noyau de bénéficiaires – encore une fois sans obligation de résultat.

Le Ministre des Finances s’est tout de même félicité de soutenir les personnes les moins favorisées en France.

Les personnes financièrement fragiles voient leurs frais bancaires limités
5 (100%) 1 vote