HB

Pour ses 200 ans, le Livret A proche des 280 milliards d’euros d’encours

Alors que le Livret A célèbre ses 200 ans cette semaine, il se positionne toujours plus comme un placement de référence dans l’Hexagone. En avril, la collecte nette a représenté pas moins de 1,78 milliard d’euros. Au niveau de l’encours global, le Livret A cumule quasiment 280 milliards d’euros. En l’espace de 10 ans, il a tout simplement doublé de volume.

Livret A

Le Livret A connait un succès tonitruant depuis 10 ans

Le Livret A a été créé le 22 mai 1818 dans une optique sociale. Pendant de très nombreuses décennies, il est resté très discret. Ces dix dernières années, il a pris significativement de l’ampleur et aujourd’hui il cumule près de 280 milliards d’euros d’encours. L’une des raisons à cette croissance est liée au fait que le plafond du Livret A a augmenté au cours de cette période. L’autre raison réside dans le fait que toutes les banques peuvent proposer depuis 2009 le Livret A à leurs clients, alors que cela était réservé à la Banque Populaire, à la Banque Postale et au Crédit Mutuel avant. Cet intérêt reste d’autant plus surprenant que le taux du Livret A est à un plus bas historique, même en dessous du taux de l’inflation. Autrement dit, il offre un rendement réel négatif !

Le Livret A rémunère 0,75% net par an, ce qui est moins que le taux de l’inflation (1,2%) actuel. En 2018, il semblerait que la collecte nette s’accélère encore puisque ce sont donc 1,78 milliard d’euros qui ont été collectés en avril. Au mois de mars, la Caisse des Dépôts et Consignations affirmait que 1,72 milliard d’euros avaient été déposés sur ce livret d’épargne. Sur les quatre premiers mois de l’année, c’est donc 8,16 milliards d’euros qui ont été déposés sur le Livret A. A titre de comparaison, sur la même période en 2017, c’étaient seulement 7,28 milliards d’euros qui avaient été collectés.

Le Livret A est un placement garanti par l’Etat, dont la formule pour le calcul du taux pose des problèmes depuis plusieurs années. Le gouvernement qui a figé le taux de ce placement jusqu’en 202 à 0,75% net travaille actuellement sur une mise à jour qui verrait notamment un taux plancher à 0,5% net être instauré. Le plafond, qui se situe aujourd’hui à 22.950 euros, n’est pas remis en question.

Quelles alternatives au Livret A ?

Si le Livret A se porte à merveille, il en va de même pour le LDDS, ou livret développement durable et solidaire, qui suit généralement de près les performances du premier. La seule distinction entre les deux placements est le plafond qui est de 12.000 euros seulement pour le second. Sur le mois d’avril 2018, ce sont 450 millions d’euros qui ont été collectés sur le Livret A, et 1,46 milliard d’euros depuis le début de l’année. Si l’on réunit les encours du Livret A et du LDDS, on arrive ainsi à 385,6 milliards d’euros actuellement.

Si le LDDS rapporte le même rendement que le Livret A, il faut alors se tourner vers de l’assurance-vie pour trouver un rendement qui soit plus généreux – tout en conservant le placement à capital garanti. Certains établissements bancaires offrent des fonds en euros avec des rendements généreux à l’instar de BforBank qui a payé 3,00% de rendement en 2017 pour son fonds Euro Allocation Long Terme 2. Autre acteur majeur de l’assurance-vie en ligne, Fortuneo a payé 2,80% de rendement brut pour son fonds à capital garanti Suravenir Opportunités. D’autres banques et assurances ont offert des rémunérations attractives, en sachant que la moyenne française pour l’année 2017 a été de 1,80% brut. Les banques sur internet se distinguent largement des établissements physiques traditionnels qui prélèvent beaucoup plus de frais.

Le Livret A cumule aujourd’hui 280 milliards d’euros. L’assurance-vie reste donc de très loin le placement préféré des français puisque ce sont près de 1.700 milliards d’euros qui sont investis sur ce type de produit. Il faut encore une fois distinguer les fonds en euros qui sont à capital garanti, des autres supports dits en « unités de compte » qui ne sont pas à capital garanti. Généralement, le client a la possibilité de se créer un portefeuille dans lequel il choisit quelle part de chaque il met.

Dernière alternative au Livret A, on retrouve les livrets bancaires dits « non réglementés ». Ce sont des livrets d’épargne qui sont fournis par les banques et qui sont rémunérés par ces dernières. Malheureusement, les taux proposés par les banques sont actuellement très faibles, en raison notamment de la conjoncture économique qui pénalise les produits de taux. A titre d’exemple, le livret d’épargne de Boursorama Banque ne rémunère plus que 0,1% brut annuel, tandis que celui de BforBank se contente de payer 0,2% brut annuel. Seule Hello bank! se distingue encore un peu avec un rendement qui monte jusqu’à 1% brut annuel sur son compte d’épargne Hello+.